Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Junon, dite autrefois Cérès, le Sommeil, Uranie ou Julia Domna
Statue antique

Illustrations de comparaison
Claude Mellan, Statue antique, de marbre, d’une Cérès, haute de 6 pieds, au palais des Thuilleries, 1675. Gravure publiée dans André Félibien, Tableaux du Cabinet du roy. Statues et bustes antiques des maisons royales, t. I, 1677. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, A13-133, pl. 5
Simon Thomassin, Antique. Gravure publiée dans Simon Thomassin, Recueil des statues, groupes, fontaines, termes, vases et autres magnifiques ornemens du château et parc de Versailles, 1694, pl. 12. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, GR 159
Descriptif

Inventaire de 1707 : « Une statue antique de marbre blanc, en pied, représentant Julia Doinna [sic] ayant les cheveux cordonnez et pendants aux deux côtez des oreilles et retroussez en tresses par-derrière la teste. Elle est couverte d’une grande drapperie dont la manche droite est retroussée jusqu’au-dessus du coude et attachée avec des boutons. Du bras droit, baissé, elle tient un bâton dans la main et, du gauche, à demi levé, des épics avec une teste de graines de pavots. Cette figure a six pieds deux pouces de haut. Le col et le millieu du corps sont cassez, les deux bras et les deux pieds sont raportez au deffaut de la draperie; un doigt de la main gauche est cassé et un petit bout emporté ».

Inventaire de 1722 : « Une figure en pied, toute drapée, antique depuis le milieu jusqu’en bas; la tête est aussi antique. Elle tient de la main gauche un pavot avec des espis de bled et, de la droite, qu’elle a baissée, un sceptre. Ses pieds ont été cassés. Du dessus de la plinte au sommet de la tête, 6 pieds. Elle représente Julie ».

Historique

Paiement mentionné par les sources comptables le 5 décembre 1683 à Daniel Fossier « pour remboursement de ce qu’il a payé aux voituriers qui ont mené les statues antiques à Versailles du 25 octobre au 26 novembre ».
Paiement le 12 mars 1684 à François Girardon « pour avoir restauré sept figures de marbre posées dans la Gallerie du chasteau de Versailles ».

Représentée en 1675 par Claude Mellan au palais des Tuileries.
Apportée le 5 novembre 1683 à Versailles, sur ordre de Louvois, de la salle des Antiques du Palais-Royal à Paris.
Restaurée et complétée en 1683 ou 1684 par Girardon avant installation dans la Grande Galerie, peut-être dès novembre 1683 ou avant mars 1684, le sculpteur François Fontelle ayant été rémunéré le 19 mars 1684 « pour les journées qu’il a employées à la conduitte des figures que l’on a levées, descendues et voiturées tant dans la Gallerie et à la démolition du chasteau, que celles voiturées dans le petit parc ».
Inventoriée en 1686 au pourtour du bassin du Miroir.
Retirée entre 1797 et 1800, l’œuvre n’étant plus attestée par l’Almanach de Versailles de cette année.
Disposée entre 1801, la Notice du musée spécial ne mentionnant pas encore l’œuvre, et 1804 sur l’allée sud d’Apollon au Grand Canal, avec une autre tête et de nouveaux bras.
Probablement déposée entre 1855 et 1903, l’œuvre étant absente du plan publié dans le guide de Masson.
Probablement remise en place entre 1903 et 1906, l’œuvre figurant dans le Recueil de Masson.

Bras et pieds mentionnés en 1707 rapportés et un doigt de la main gauche cassé avec un fragment emporté.
Pieds signalés cassés en 1722.
Endommagée lors d’une tempête dans la nuit du 12 au 13 mars 1806, la tête séparée du corps.
Mentionnée « couverte de mauvaises restaurations en plomb » par l’inventaire des Musées royaux.
Index des deux mains signalés à refaire en 1864.
Un doigt de la main droite refait entre septembre et décembre 1945 par Georges Chauvel.
Pouce et index de la main droite (restauration) disparus entre novembre 1973 et 1991.

Commentaire

Bernard de Montfaucon propose d’identifier l’œuvre à une représentation de Flore.
La statue désignée comme une allégorie du Sommeil a été identifiée par Dean Walker à celle, désignée comme « Antique » et tenant une fleur de pavot, connue par la gravure du recueil de Simon Thomassin.
Mentionnée à la fin de la liste des « Objets d’art des magasins de Versailles portés sur l’Inventaire supplémentaire » comme devant être supprimée de l’inventaire général car « détruite ».

Plans

Raymond, d’après Girard, 1714, no 190 (Julia Domna).
Delagrive, 1753, Île Royale, no 4 (Julia Domna, femme de Sévère).
Contant de La Motte, 1783, Isle Royale, no 2 (Julia Domna, femme de Sévère).
Picquet, 1821, Bassin d’Apollon, côté du midi, no 12.
Laurent, 1829, Pourtour [du bassin d’Apollon], côté du midi, l (Junon).
Masson, 1903, pl. 11.
Maral, 2019, no 141.

Sources figurées

Mellan, 1675.
Thomassin, 1694, pl. 12 (Antique).
Fonbonne, d’après Delamonce, 1714-1715, lettre D « Julia Domna ».
Montfaucon, 1724, t. III, pl. 11, fig. 2.
Masson, 1906, pl. IX (Junon).
Johnson, 1972-1980, 2015.00.015.1770 (photographie de novembre 1973).
Rocher-Gilotte, [1988-1991], p. 161.

Bibliographie

Félibien, 1677, p. 15-16, no IX (Cérès).
Mercure galant, novembre 1686, p. 273 (Le Sommeil).
Vertron, 1686, p. 59 et 68 (Le Sommeil).
Piganiol de La Force, 1701, p. 287-288 (Julia Domna).
Félibien, 1703, p. 301-302.
Montfaucon, 1724, t. III, p. 35.
Dezallier d’Argenville, 1755, p. 96-97 (Julia Domna).
Piganiol de La Force, 1764, t. II, p. 159-160 (Julia Domna).
Dezallier d’Argenville, 1779, p. 116 (Julia Domna).
Almanach de Versailles, 1789, p. 54 (Julia Domna).
Almanach de Versailles, 1797, p. 17 (Julia Domna).
Duchesne, 1804, p. 72 (Julia).
Duchesne, 1810, p. 119 (Julia).
Duchesne, 1821, p. 90 (Julia).
Vaysse de Villiers, 1822, p. 161 (Junon).
Vaysse de Villiers, 1827, p. 209 (Junon).
Guide du voyageur, 1837, p. 151 (Junon).
Soulié, 1854-1855, t. II, 1855, p. 782 (Junon ; prétendue d’après l’antique).
Pinatel, 1963, p. 40, 42, 55-56, 62, 69, 218-219 et 222-223.
Walker, 1982, p. 247.
Maral, 2013, p. 224.
Maral, 2013-3, p. 132 et 133.
Maral, 2015, p. 165, cat. Sa. 27.

Index

Index iconographique :
Cérès ; Julia Domna ; Junon ; Le Sommeil

Cette sculpture appartient aux ensembles :
Allées d’Apollon au Grand Canal
Bosquet de l’Ile Royale

Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Junon, dite autrefois Cérès, le Sommeil, Uranie ou Julia Domna, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=41

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici