Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Podalire, dit aussi Bacchus
Rome-xviie siècle

Descriptif

Inventaire de 1707 : « Un therme de marbre blanc représentant une Bacchante couronnée d’une branche de lierre, ayant les espaules et le sein nud. Elle tient de la main droite un pot, qu’elle renverse, et une couleuvre autour de son bras pose sa teste sur le bord du pot et, du bras gauche, à demi baissée [sic], une tasse dans laquelle elle regarde. Une peau de panterre, attachée par une patte sur l’espaulle droite, luy couvre une partie du dos et tombe au-dessous du pot à côté de la guesne. Ce terme a de hauteur, avec la guesne, six pieds trois pouces. Le nez est cassé, le bout de la teste et le bout de la queue de la coulevre [sic] et le bord de la tasse, avec un bout du doigt de la main gauche, sont emportez ».

Inventaire de 1722 : « Un terme de jeune homme couronné de lierre, dont le nez est cassé, ayant le corps nud. De la main droite, il tient un vase. Un serpent, qu’il a autour du bras, dont la queue vient luy cacher le milieu de la figure, regarde dans le vase. De la gauche, il tient une tasse, ayant au bras une peau de panthère dont une des pattes passe sur l’épaule droite ».

Historique

Exécuté pour Nicolas Fouquet en 1656-1657 d’après un dessin et un modèle de Nicolas Poussin de 1655-1656.
Envoyé en France en mai 1657 et installé dans les jardins du château de Vaux-le-Vicomte.
Acheté 1800 livres par Louis XIV d’après le libellé du paiement versé à Louis-Nicolas Fouquet, comte de Vaux, le 9 avril 1684.
Parvenu à Versailles en 1683, le garde du magasin des marbres Daniel Fossier ayant été rétribué le 12 décembre 1683 « pour remboursement de la voiture d’unze thermes de marbre blanc de Vaux-le-Vicomte à Versailles ».
Disposé en 1683 sur le parterre de Latone.
Situé à partir de 1692 à l’entrée septentrionale du bosquet du Dauphin.
Probablement transféré entre 1711 et 1714 dans la salle nord-est du même bosquet.
Installé au plus tard en 1787 au quinconce du Nord après la replantation des jardins, menée de 1774 à 1776, les guides et almanachs publiés entre 1777 et 1787 restant fidèles à la liste des termes qui se trouvaient dans les bosquets de la Girandole et du Dauphin.
Protégé entre septembre 1939 et avril 1941, dans le cadre de la défense passive, probablement dans une tranchée du parterre de Latone.
Réinstallé en 2000 à l’entrée septentrionale du bosquet du Dauphin, nouvellement recréé.

Nez, signalé cassé en 1707 et 1722, refait en décembre 1730 par Jean Hardy.
Tête du serpent et bord de la coupe, avec morceau d’un doigt de la main gauche, mentionnés manquants en 1707.
Moitié du majeur, vraisemblablement de la main gauche, et moitié du nez signalées manquantes en 1750 ; coude du bras droit et coupe à mastiquer.
Col, nez, trois parties de doigts (dont l’extrémité du pouce de la main gauche), tête du serpent et trois morceaux à la plinthe signalés en 1788 à rapporter.
Nez et anse du vase mentionnés en 1805 à réparer.
Cheveux, nez, cou (en entier), coude avec une grande partie du bras droit, extrémité de la tête du serpent, un doigt et extrémité du pouce de la main droite refaits, morceau rapporté au bas de la gaine et coupe remastiquée au premier semestre 1816 par Jean-François Lorta.
Tête du serpent, moitié de la coupe et deux doigts refaits en septembre 1848 par Pierre Pons.
Coupe mentionnée en octobre 1850 à restaurer.
Nez rapporté, coupe et nez du serpent refaits vraisemblablement entre janvier et mars 1855.
Deux doigts de la main gauche, nez et tête du serpent mentionnés à restaurer vers 1864.
Nez, trois doigts de la main gauche et moitié de la coupe mentionnés manquants en février 1893.
Nez, index et majeur de la main gauche, parties de la chevelure, bord du vase, moitié de la coupe et la tête du serpent refaits en 1895 ; tête et bras droit rescellés.
Probablement le terme de Bacchus, localisé au quinconce du Nord, auquel des fragments de marbre ont été encastrés dans la gaine en 1973 par Jacques Touzet.

Commentaire

Lors de l’estimation des sculptures du château de Vaux-le-Vicomte par les sculpteurs Jacques Houzeau et Jean Le Grue en juillet 1665, dix termes de marbre blanc de six pieds et demi (212 cm) sont attestés « dans le grand parterre » et un onzième « de la mesme suitte, encore enquaissé […] dans l’un des passages du chasteau » ; deux autres de mêmes hauteur et matériau, mais estimés un prix inférieur, sont « posez à costé de la gerbe au-dessus de la grande cascade ».
Selon Katharina Krause, le torse et la gaine ont été remplacés avant 1694, seule la tête est d’origine.

Sources

Lettres de Louis Fouquet à son frère Nicolas, 1655-1656, p. 297 (Lettre du 27 décembre 1655) et 299-302 (Lettre du 7 mars 1656), à la p. 300.
Liste des objets d’art envoyés en France le 24 mai 1657.
Estimation des sculptures de Vaux par Houzeau et Le Grue, 17 juillet 1665, p. 70.
Comptes des Bâtiments du roi, 1664-1715, II, 328, 463.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1686, p. 88, no 106 (Bacus).
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1er janvier 1694, no 204 (Baccus).
Description des jardins de Versailles par Jourdain, janvier 1695, fol. 35vo (Bacchus).
Explication du sujet des sculptures des bosquets de Versailles, [1699-1700], fol. 4 (Podalyre).
Inventaire des sculptures, 1707, p. 435-436 (Bacchante).
Inventaire des sculptures, 1722, p. 105 (Jeune homme couronné de lierre).
Mémoire de sculpture par Hardy, 1730-1.
État des marbres des jardins de Versailles, 16 septembre 1750.
Description par Durameau, 1787, p. 145 (Le Dieu Pan).
État des restaurations à faire aux sculptures de Versailles et de Trianon par Dejoux en 1788.
Devis des restaurations à faire aux sculptures des jardins de Versailles, juillet-août 1805.
Mémoire des restaurations faites par Lorta entre janvier et juin 1816.
Garreau, 1816, p. 290 (La Santé).
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, [1819], (La Santé).
État des travaux de sculpture en cours d’exécution à Versailles, 1er-15 septembre 1848.
Estimation des travaux de restauration des sculptures de Versailles et Trianon, 9 octobre 1850.
État des restaurations en cours d’exécution, [24 mars 1855].
État des sculptures des jardins des résidences impériales, 1863-1864, p. 28 (Esculape).
Liste des restaurations à exécuter aux sculptures des bosquets, [1864].
Liste des restaurations à exécuter aux sculptures des jardins de Versailles et Trianon, 20 février 1893.
Liste des sculptures nettoyées et restaurées par Gontier, 28 octobre 1895.
Mémoire de transport d’œuvres d’art par Gougeon, 1er mai 1941.
Devis de restauration de sculptures en marbre, engagement du 27 mars 1973.

Plans

Agence des Bâtiments du roi, 1692, no 15 (Bacchus).
Lepautre, 1711, fol. 33vo-34 « Plan du bosquet Dauphin », no 6 (Bacchus).
Raymond, d’après Girard, 1714, no 14 (Bacus).
Delagrive, 1746, no 84.
Delagrive, 1753, Bosquet Dauphin, no 3 (Bacchus).
Hervet, 1768, Hervet, 1768, Bosquet Dauphin, no 5 (Pomone).
Contant de La Motte, 1783, Bosquet Dauphin, Bacchus.
Picquet, 1821, Quinconce du Nord, no 4 (La Santé).
Maral, 2019, no 368.

Sources figurées

Poilly, vers 1685, « Veue et perspective des nouvelle [sic] cascades de Versailles ».
Thomassin, 1694, pl. 191 (Bacchus).
Photographe France-xxe siècle, [1939-1941], Photographies no 222, 223, 224 et 225.

Bibliographie

Piganiol de La Force, 1701, p. 314 (Bacchus).
Dezallier d’Argenville, 1755, p. 103 (Bacchus antique).
Piganiol de La Force, 1764, t. II, p. 181 (Bacchus).
Duchesne, 1804, p. 82 (La Santé).
Duchesne, 1806, p. 84 (La Santé).
Duchesne, 1810, p. 142 (La Santé).
Duchesne, 1815, p. 137 (La Santé).
Duchesne, 1821, p. 113 (La Santé).
Vaysse de Villiers, 1822, p. 173 (Hygie ou La Santé).
Vaysse de Villiers, 1827, p. 225 (Hygie ou Esculape).
Guide du voyageur, 1837, p. 165 (La Santé).
Soulié, 1859-1861, t. III, 1861, p. 519 (Bacchus).
Bonnaffé, 1882, p. 43 et 51.
Nolhac, 1911, p. 273-274.
Francastel, 1930, p. 245-246.
Coural, 1960, p. 67-74, fig. 10.
Blunt, 1966, p. 148-157, no 230.
Krause, 1994, p. 45, fig. 4.
Kerspern, 1996, p. 271-284, fig. 12 (Podalyre, fils d’Esculape).
Giometti, 2010, p. 152-156.
Maral, 2013, p. 206.

Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Podalire, dit aussi Bacchus, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=34

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici