Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Flore, dite aussi Le Printemps
Jean-Baptiste Tuby (1629-1700)

Illustrations de comparaison
Pérelle, Le bassin de Flore, vers 1680. Gravure. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, GR 139, pl. 174
Louis-Alphonse Davanne, Flore, dite aussi Le Printemps, vers 1855. Photographie. Versailles, bibliothèque municipale, Couderc I 195, fol. 36
Descriptif

Inventaire de 1706-1708 : « Une figure représentant Flore assise sur des fleurs et tenant une corbeille qui en est remplie. Figure d’environ huit pieds et quatre enfans autour qui se jouent sur des festons de fleurs de quatre pieds ou environ. Par Baptiste Tuby ».

Historique

Paiements mentionnés par les sources comptables à Jean-Baptiste Tuby, pour le « groupe de Flore » ou la « fontaine de Flore », de novembre 1672 à novembre 1675.
Paiements à Jacques Bailly, peintre et doreur, « à compte de la peinture et dorure qu’il fait à la fontaine de Flore », de septembre 1675 à février 1676.
Parfait paiement de mars-mai 1676 à Jacques Bailly « pour la peinture des ornemens de la fontaine de Flore ».
Autre parfait paiement, au même, le 12 juin 1678 « pour les ouvrages de peinture et dorure qu’il a faits à la fontaine de Flore ».
Parfait paiement à Tuby, pour les « ouvrages qu’il a faits à la fontaine de Flore », en mars et avril 1679.
Autres paiements au même, de juin à octobre 1681, « pour le rétablissement qu’il fait aux ornemens de sculpture de la fontaine de Flore et Salle du Conseil ».
Parfait paiement de mai à novembre 1686 à François Chaillot, peintre, « pour ses ouvrages de verni, façon de bronze, aux fontaines des quatre saisons ».

Exécuté d’après un dessin de Charles Le Brun.
Figure de Flore accompagnée de quatre figures d’Amours sur l’îlot central, entouré originellement de huit autres figures d’Amours indépendantes, quatre allongés reliés par une grande guirlande de fleurs et quatre assis portant des vases, et de cinq corbeilles de fleurs, en plomb, disposées dans le bassin ; la margelle ornée d’un cordon richement orné de fleurs, également en plomb.
Amours entourant l’îlot central transférés en 1681 dans le fossé d’eau du bosquet de la Salle du Conseil.
Cordon de la margelle disparu, corbeilles de fleurs peut-être installées, en 1704, dans les cinq bassins secondaires du bosquet de l’Étoile.

Groupe, figures et ornements dorés et peints au naturel en 1675 par Jacques Bailly.
Groupe bronzé en 1686 par François Chaillot.
Main droite et fort morceau de draperie, épaule et main gauches, moitié du pied gauche de Flore et trois morceaux de draperie mentionnés en 1788 à rapporter.
24 à 26 pieds de guirlandes, dont quatorze chutes, signalés manquants en 1822.
Nez, main droite, épaule gauche, bras gauche, trois doigts et dessous du pied gauche de Flore restaurés en 1824 par Jean-Baptiste Beaumont.
Restauré en 1897 par le sculpteur Louis-Cosme Demaille, qui exécuta le « modèle du motif principal » et son moulage, assisté du plombier Camille Berson.
Vraisemblablement le groupe du bassin désigné par erreur « bassin de Cérès » par le mémoire de Berson d’octobre 1898, auquel le plombier refit un pied, deux bras, une jambe, partie d’une autre jambe, partie d’une épaule, dix-neuf parties d’ornements du groupe, seize parties de guirlandes de fleurs et pendentifs et dix grandes parties d’ornements de la terrasse.
Selon Émile Hovelaque, « on a détruit le chef-d’œuvre de Tuby […]. La Flore avait une tache de rouille au cou, quelques usures insignifiantes. Pour tout réparer, il suffisait, sans doute, de doubler l’intérieur sans toucher à la surface modelée. Mais cela aurait coûté si peu ! On a donc coupé les deux seins et toute la poitrine ; on les a refaits et on les a raccordés, et de quelle manière ! La Flore avait une fissure aux jambes, c’était assez de la boucher : insuffisante réparation, car il fallait dépenser dix mille francs. On a donc coupé les jambes et on les a refaites. On a refait les deux bras, et des draperies, et des enfants. Par l’importance visible de ces réparations inutiles et sacrilèges, mais coûteuses, on voulait montrer la nécessité de ces réparations […]. Et maintenant cette Flore exquise a des seins sans forme, luisants, en plomb cru, les jambes de travers, des pieds de mannequin, un poignet qui semble un tuyau à gaz aplati, un bras cassé, sur lequel coule une draperie molle comme du saindoux figé. Un de ces pieds, je l’ai vu moi-même entre les mains de l’ouvrier qui le limait. Il n’y allait pas de main morte. Et savez-vous à qui ces restaurateurs ont confié la restauration de ces plombs ? Au plombier du château. Quoi de plus naturel ? Lorsqu’un décret imbécile a décidé que seuls les marbres, matière noble, étaient des œuvres d’art, on a soustrait les groupes de plomb à la conservation de Versailles, qui les aurait défendus contre un pareil vandalisme, et on les a remis au Service d’Architecture. Pour ce service, ces groupes sont l’épanouissement naturel des tuyaux, rien de plus. Ne sont-ils pas de même matière ? Donnons-les au plombier ! Qu’il les refasse : c’est son affaire ».

Sources

Comptes des Bâtiments du roi, 1664-1715, I, 616, 696, 760, 829, 830, 900, 1047, 1157 ; II, 20, 889.
Lettres, instructions et mémoires de Colbert, 1658-1683, t. V, p. 368-372, no 128 (Ordres et règlements pour les bâtiments de Versailles, 24 octobre 1674), à la p. 370.
Description par Denis, vers 1675, fol. 41vo.
Quittances de peintres, sculpteurs et architectes, 1535-1711, p. 55, no CXLIII (Quittance du 27 avril 1679).
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1686, p. 102, no 181.
Relation de Tessin, 1687, p. 161.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1er janvier 1694, no 295.
Description des jardins de Versailles par Jourdain, janvier 1695, fol. 15vo-16.
Description des sculptures des jardins de Versailles, septembre 1697, fol. 88vo et 96ro.
Description des sculptures des jardins de Versailles, [juin 1698-avril 1699], p. 61.
Description des sculptures des jardins de Versailles, [1699-1702], fol. 18.
Vie de Le Brun, vers 1699, p. 421.
Grand état de la dépense ordinaire des Bâtiments du roi, 1704, fol. 279, no 11.
Inventaire des sculptures, [1706-1708], p. 249.
Description par Durameau, 1787, p. 144-145.
État des restaurations à faire aux sculptures de Versailles et de Trianon par Dejoux en 1788.
Garreau, 1816, p. 240.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, [1819].
Compte rendu sur l’état des bassins par le chevalier de Fleury et Lorta, 18 novembre 1822.
Mémoire des restaurations faites par Beaumont entre janvier et septembre 1824.
Mémoire de sculpture par Demaille, 7 janvier 1898.
Mémoire de plomberie par Berson, 17 février 1898.
Mémoire de plomberie par Berson, 12 octobre 1898.

Index

Index iconographique :
Amour ; Flore ; Le Printemps

Cette sculpture appartient à l’ensemble :
Bassins des Saisons

Œuvres en rapport dans la collection
Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Flore, dite aussi Le Printemps, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=271

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici