Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Chevaux du Soleil s’abreuvant
Gilles Guérin (1611?-1678)

Illustration de comparaison
Étienne Baudet, Grouppe de marbre blanc représentant deux chevaux du Soleil et deux tritons qui les pensent [sic], 1676. Gravure publiée dans André Félibien, Description de la grotte de Versailles, 1679, pl. 18. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, A13-537
Descriptif

Inventaire de 1707 : « Un grouppe de marbre blanc représentant deux autres chevaux d’Appollon, accompagnez pareillement de deux tritons, dont l’un verse de l’eau avec une conque dans une coquille pour donner à boire au cheval qui est sur le devant. Le second triton tient de la main droite une conque de laquelle il verse de l’eau dans la coquille du premier et, de la main gauche, il présente de l’eau dans une coquille à l’autre cheval qui est sur le derrière, ayant la teste levée en l’air et tourné [sic] de son côté. Le tout est posé sur un piédestail orné de coquilles et feuilles d’eau avec des glaçons au bas; au millieu il y a un masque de bronze dorée de deux pieds ou environ qui jette de l’eau dans une coquille qui tombe en nappe dans le bassin de fontaine. Ce grouppe est entièrement fait par Guérin. Les figures et les chevaux sont de même hauteur qu’au grouppe précédent [les tritons sont d’environ six pieds, les nageoires comprises; les chevaux ont de hauteur quatre pieds]. Le premier triton est d’un morceau avec la moitié du premier cheval et le second triton est d’un morceau avec le trin de derrière de l’autre cheval ».

Inventaire de 1722 : « Au côté droit du susdit grouppe [Apollon servi par les nymphes], sont deux coursiers d’Apollon que deux grands tritons abbreuvent, dont un verse de l’eau dans une coquille où boit un desdits coursiers qu’il tient, et le second triton présente à boire à l’autre dans une coquille de la main gauche. Ce grouppe a 7 pieds de haut. La terrasse, qui est circulaire, a 7 pieds de long sur 6 de large. Par M. Guérin ».

Historique

Paiements mentionnés par les sources comptables à Gilles Guérin, pour le travail en cours « du grouppe de figures de marbre qu’il fait pour mettre dans la Grotte », d’octobre 1666 à avril 1672.
12000 livres prévues pour l’exécution du groupe selon le marché passé le 18 décembre 1667.
Autre paiement à Guérin, « à compte du socle de la Grotte », le 20 janvier 1674.
Parfait paiement le 31 mai 1675 à hauteur de 14318 livres.

Exécuté sur une idée de Claude Perrault selon son frère Charles, mais sur un dessin de Charles Le Brun selon Claude Nivelon.
Disposé en 1672 dans la grotte de Téthys.
Pressenti à l’automne 1683 pour être placé sur le parterre d’Eau.
Retiré avant avril 1684 de la grotte de Téthys en prévision de son installation sur le lieu de l’ancien bosquet des Sources.
Transporté en 1684, probablement entre juillet et octobre, au bosquet des Dômes qui prend alors le nom de « bosquet des Bains d’Apollon ».
Transféré en 1704 dans le nouveau bosquet des Bains d’Apollon, à l’emplacement du bosquet du Marais, sous un baldaquin conçu pour accueillir le groupe.
Installé en 1780, sous la conduite d’Augustin Pajou, dans la grotte du troisième bosquet des Bains d’Apollon.
Mis à l’abri en 2008.
Groupe aujourd’hui présenté à Versailles, dans la nef de la Petite écurie.

Modifié en 1793, sur ordre des représentants du peuple à Versailles Delacroix et Musset, par le sculpteur Claude Dejoux qui « ôt[a] les fleurs de lys sur les housses ».
Restauration sollicitée en 1816-1817 par le comte de Forbin.

Exécution du modèle en plâtre du piédestal, prévue dans la grotte de Téthys, pas encore entreprise à la date du 17 juillet 1672.
Socle en marbre vraisemblablement disposé en 1674 dans la grotte de Thétys.
Percé de conduites d’eau et orné d’un mascaron de bronze doré (Vjs 1225) en 1704, après son transfert au nouveau bosquet des Bains d’Apollon.
Vraisemblablement déposé en 1778, lors de la destruction du bosquet.
Socle aujourd’hui non localisé.

Sources

Comptes des Bâtiments du roi, 1664-1715, I, 135, 193, 252, 333, 417, 514, 615, 760 et 830.
Mélanges Colbert, 1666, fol. 59vo (Parfait paiement du 6 octobre 1666).
Inventaire des papiers des Bâtiments du roi, vers 1720, Marché du 18 décembre 1667, p. 163.
Lettres, instructions et mémoires de Colbert, 1658-1683, t. V, p. 328-331, no 85 (Lettre de Colbert à Louis XIV du 17 juillet 1672), à la p. 329.
Description par Denis, vers 1675, fol. 12vo-13ro.
Mémoire à l’attention de Louvois, 18 avril 1684, p. 61, note 19 et p. 62 et 68.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1686, p. 79, no 59.
Relation de Tessin, 1687, p. 164.
Conférences de l’Académie royale de peinture et de sculpture, 1648-1792, t. II, vol. 1, p. 386 (Conférence de Guillet de Saint-Georges du 7 juillet 1691).
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1er janvier 1694, no 146.
Description des jardins de Versailles par Jourdain, janvier 1695, fol. 41.
Description des sculptures des jardins de Versailles, [juin 1698-avril 1699], p. 141 et 142.
Explication du sujet des sculptures des bosquets de Versailles, [1699-1700], fol. 50.
Vie de Le Brun, vers 1699, p. 418 (attr. aux frères Marsy).
Inventaire des sculptures, 1707, p. 5-7.
Inventaire des sculptures, 1722, p. 103.
Description par Durameau, 1787, p. 149.
État des ouvrages de sculpture faits par Dejoux, 1793.
Lettre du marquis de Cubières au comte de Pradel du 31 octobre 1816.
Demande de restaurations de marbres et bronzes, 1816-1817.
Garreau, 1816, p. 316.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, [1819].

Plans

Lepautre, 1711, fol. 38vo-39 « Plan du bosquet des Bains d’Apollon », no 2.
Raymond, d’après Girard, 1714, no 212.
Delagrive, 1753, Bains d’Apollon (sans no ).
Contant de La Motte, 1783, Le Rocher ou les Bains d’Apollon, no 1.

Bibliographie

La Fontaine, 1669, p. 20.
Félibien, 1672, p. 36.
Mercure galant, 1672, p. 249.
Combes, 1681, p. 79-80.
Mercure galant, novembre 1686, p. 174 (sans attribution).
Piganiol de La Force, 1701, p. 303.
Piganiol de La Force, 1707, p. 329-330.
Bachaumont, 1752, p. 43-44.
Dezallier d’Argenville, 1755, p. 106.
Perrault, 1759, p. 158.
Piganiol de La Force, 1764, t. II, p. 193.
Dezallier d’Argenville, 1779, p. 125.
Almanach de Versailles, 1789, p. 39 et 53.
Almanach de Versailles, 1797, p. 9 et 16.
Almanach de Versailles, 1800, p. 23-24 et 38.
Notice du Musée spécial, [1801-1802], p. 121.
Duchesne, 1804, p. 81.
Duchesne, 1806, p. 84.
Duchesne, 1810, p. 141.
Duchesne, 1815, p. 135.
Duchesne, 1821, p. 112-113.
Vaysse de Villiers, 1822, p. 174-175.
Vaysse de Villiers, 1827, p. 227.
Guide du voyageur, 1837, p. 161.
Soulié, 1859-1861, t. III, 1861, p. 518.
Nolhac, 1899, p. 276.
Rémilly, 1899, p. 19-20, 27 et 44.
Nolhac, 1901, p. 59-60, 84-85 et 166.
Nolhac, 1906, p. 90.
Lange, 1961, p. 133-148.
Forest, 1972, p. 147-151, fig. 107.
Hedin, 1997, p. 212, 214-215 (fig. 17), 235-236 et 281-282.
Maral, 2008, p. 185-187.
Maral, 2010-1.
Maral, 2013, p. 109-111 (repr.) et 300-301.
Cat. exp. Le Château de Versailles en 100 chefs-d’œuvre, 2014, p. 114-115 (notice d’A. Maral).
Maral, 2015, p. 132.
Hedin, 2016, p. 312 et 316.
Maral, 2017.
Maral, 2018.

Œuvres en rapport dans la collection
Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Chevaux du Soleil s’abreuvant, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=196

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici