Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

L’Enlèvement de Proserpine par Pluton
François Girardon (1628-1715)

Illustrations de comparaison
Chevojon, Piédestal de l’Enlèvement de Proserpine. Photographies publiées dans Gaston Brière, Le Parc de Versailles. Sculpture décorative, 1911, pl. LXVI
Louis-Alphonse Davanne, Le bosquet de la Colonnade, vers 1855. Photographie. Versailles, bibliothèque municipale, Couderc I 195, fol. 40
Descriptif

Inventaire de 1707 : « Un grouppe de marbre blanc, représentant Pluton, en pied, enlevant Proserpine, et Cyannée, couchée par terre, appuyée sur le bras gauche, tirant de la main droite Proserpine par un morceau de draperie pour la retenir. Les figures sont d’environ six pieds et demi et, le grouppe, de sept pieds et demi de hauteur depuis le dessus de la teste de Proserpine jusques à la terrasse. Il est posé sur un piédestail de marbre, rond, orné d’un bas-relief au pourtour, dans lequel paroist, d’un côté, Pluton dans un char tiré par deux chevaux conduits par un Amour et deux autres au-dessus qui tiennent la fourche de Pluton, et, de l’autre côté, Cérès dans un char tiré par deux dragons, ayant dans chaque main un flambeau et accompagnée de furies qui la suivent avec des torches allumées. Ce bas-relief a trois pieds sept pouces de haut. La corniche et la base du piédestail sont ornez de feuilles de refan et palmettes. Le tout a esté fait par Girardon en 1695. Le nez de Cérès est cassé ».

Inventaire de 1722 : « Un grand groupe de trois figures, sçavoir d’un homme et de deux femmes, de forme piramidale, représentant Pluton qui enlève Proserpine. Le rocher, sur lequel il pose, est de forme circulaire, où sont des fleurs semées. Ce groupe, du dessus du rocher à l’extrémité des mains de Proserpine, a huit pieds six pouces. Il manque un doigt à la main droite de Proserpine. Le piédestal, sur lequel il est posé, a six pieds deux pouces de haut et cinq de diamettre, sur le corps duquel sont deux sujets, dont un représente Pluton qui descend aux enfers, tenant Proserpine sur son char traîné par deux chevaux que l’Amour guide, et l’autre représente Cérès sur son char traîné par deux dragons, tenant dans ses mains deux flambeaux pour chercher sa fille Proserpine. Elle est suivie de deux chimères portant chacune un flambeau. Le couronnement a quatre moulures et, le socle, trois. Par M. Girardon ».

Historique

Paiements mentionnés par les sources comptables à François Girardon, pour le travail en cours du groupe, d’avril 1675 à juillet 1687.
Parfait paiement de 15000 livres versé en août 1694, précisant que l’exécution du groupe est achevée.
Paiement le 1er avril 1696 au maçon Gérard Marcou « pour le modèle de plâtre qu’il a fait par deux fois pour le pied d’estail du groupe du sieur Girardon ».
Paiement au mouleur Robert le 21 octobre 1696 « à compte des creux et bas-reliefs de plâtre qu’il a moulez d’après le sieur Girardon pour servir à faire le pied d’estal en marbre du groupe de L’Enlèvement de Proserpine ».
Paiements à Girardon, pour la sculpture du piédestal, de mars à novembre 1697 (travail explicitement mentionné en cours en novembre 1697).
Parfait paiement à Girardon le 21 décembre 1698.
Autre paiement à Girardon le 19 juillet 1699 « à compte de la sculpture du piédestal du groupe de l’Enlèvement de Proserpine ».

Commandé en 1674 ou 1675 pour le parterre d’Eau.
Contrat passé le 17 août 1679 entre François Girardon et Denis Martin, sculpteur membre de l’Académie de Saint-Luc, dénoncé le 3 septembre 1679 par Girardon, « attendu que led[it] Martin n’a aucunement travaillé ny esbauché les figures pour lesquelles il avoit esté fait marché ».
Modèle à grandeur du groupe, probablement en plâtre, attesté dans l’atelier de Girardon par le contrat du 17 août 1679 et Nicodème Tessin en 1687, qui signale également, au même endroit, le groupe de marbre.
Exécution du groupe en marbre encore en cours le 28 août 1689 : « L’Enlèvement de Proserpine fait par Mr Girardon, de la même grandeur que les deux autres enlèvements d’Orithie et de Cybelle qui sont à Versailles. Il faut plus de 6 mois pour l’achever ».
Groupe en marbre, achevé entre 1690 et août 1694, mentionné en novembre 1694 prêt à être livré.
Disposé à l’extrémité de l’allée Royale au début de l’année 1696, le garde-magasin Henri Fossier ayant été rétribué le 11 mars 1696 « pour avoir transporté un groupe de l’Enlèvement de Proserpine ».
Destiné dès 1696 à être installé au bosquet de la Colonnade.
Blocs de marbre destinés à l’exécution du piédestal livrés à Girardon en novembre et décembre 1696 selon le libellé des paiements au charpentier Delacroix (ou Lacroix), rétribué en mai et juin 1697 « pour le transport de trois blocs de marbre dans l’atelier du Sr Girardon, pour faire le pied d’estal du groupe de l’Enlèvement de Proserpine, pendant novembre et décembre 1696 ».
Piédestal sculpté par Girardon installé avant août 1698 au centre du bosquet de la Colonnade, le voiturier Barthélemy Bonnot ayant été rétribué entre août et novembre 1698 « pour les voitures qu’il a fait par terre pour mener […] le piédestal de l’Enlèvement de Proserpine ».
Groupe transféré au printemps 1699 au centre du bosquet de la Colonnade, sa terrasse retaillée pour s’adapter à son nouveau socle, circulaire.
Ensemble déposé en février 1896, à l’initiative de Pierre de Nolhac, afin de mettre l’œuvre à l’abri et de permettre à Auguste Suchetet d’apporter les finitions nécessaires à l’achèvement de sa copie, dernièrement transportée à Versailles.
Remis en place en août 1896, avec un léger décalage au regard du dispositif de 1699 connu par une photographie de Louis-Alphonse Davanne.
Groupe et piédestal mis à l’abri en juillet 1955 à l’intérieur de l’Orangerie.

Nez de Cérès signalé cassé en 1707 et un doigt de la main droite de Proserpine manquant en 1722.
Deux doigts de la main droite, vraisemblablement celle de Proserpine, mentionnés en 1788 à rapporter au groupe et cinq nez, trois oreilles aux chevaux, trois oreilles aux dragons, des mains, trois pouces, deux extrémités de pieds dont celui du pied droit de Proserpine, quatre gros orteils et plusieurs doigts de pied à rapporter sur le bas-relief du piédestal.
Deux doigts et un orteil du pied droit de Pluton et deux doigts de la main droite de Proserpine restaurés en juin 1848.
Doigts de la main droite de Proserpine et un orteil du pied droit de la compagne de Proserpine rapportés vraisemblablement entre janvier 1855 et 1864.
« Restauration partielle » du groupe en 1897 par le sculpteur Henri-Charles Maniglier.
Ensemble restauré entre 2007 et 2009.

Commentaire

Exécution d’une copie en 1893-1896 par Auguste Suchetet, à partir du moulage conservé au musée de Sculpture comparée, en vue de remplacer l’œuvre originale.
Cette copie, jamais installée à Versailles mais faisant partie des collections du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (MV 7677), a été déposée en 1898 au ministère de l’Agriculture (Paris, Hôtel de Villeroy).

Sources

Comptes des Bâtiments du roi, 1664-1715, I, 831, 963, 1287 ; II, 335, 352, 439, 621, 987, 1176 ; III, 948, 1004, 1005 ; IV, 23, 50, 183-184, 188, 190, 217, 299, 340 et 478.
Description par Denis, vers 1675, fol. 8 (sur le parterre d’Eau).
Marché entre Girardon et Martin, 17 août 1679.
Annulation de contrat du 3 septembre 1679.
Relation de Tessin, 1687-1, p. 260.
Mémoire du 28 août 1689, p. 242.
Lettre de Fossier du 29 août 1694.
Lettre de Desgodetz du 13 novembre 1694.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1er janvier 1694, no 339 (ajout postérieur).
Description des jardins de Versailles par Jourdain, janvier 1695-1, p. 97 (ajout en marge).
Description des sculptures des jardins de Versailles, septembre 1696, p. 127.
Description des sculptures des jardins de Versailles, [juin 1698-avril 1699], p. 166-167.
Explication du sujet des sculptures des bosquets de Versailles, [1699-1700], fol. 44.
Registre des ordres de Louis XIV à Hardouin-Mansart, 1699-1702, fol. 3.
Inventaire des sculptures, 1707, p. 11-13.
Inventaire des sculptures, 1722, p. 116.
Description par Durameau, 1787, p. 140.
État des restaurations à faire aux sculptures de Versailles et de Trianon par Dejoux en 1788.
Garreau, 1816, p. 310.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, [1819].
État des travaux de sculpture en cours d’exécution à Versailles, juin 1848.
État des restaurations en cours d’exécution, [24 mars 1855].
État des sculptures des jardins des résidences impériales, 1863-1864, p. 18.
Lettre de Clément de Ris à Nicod de Ronchaud du 9 mars 1882.
Lettre de Poulin à Kaempfen du 29 octobre 1883.
Correspondance des conservateurs du musée de Versailles, 1884-1887, p. 33-37 (Lettre de Charles Gosselin à Albert Kaempfen, directeur des Musées nationaux et de l’École du Louvre, du 16 avril 1885).
Correspondance des conservateurs du musée de Versailles, 1889-1893, Lettres de Pierre de Nolhac à Albert Kaempfen des 27 février, 20 mai et 29 juillet 1893.
Pièces relatives à l’exécution par Suchetet d’une copie de l’Enlèvement de Proserpine, mars 1893-juillet 1896.
Correspondance des conservateurs du musée de Versailles, 1893-1903, lettre de Pierre de Nolhac à Albert Kaempfen du 2 mai 1894; lettre de Pierre de Nolhac à Marcel Lambert du 1er février 1896 ; lettre d’Albert Kaempfen à Pierre de Nolhac du 4 août 1896 et réponse de Pierre de Nolhac du 6 août 1896.
Mémoire de sculpture par Maniglier, 11 septembre 1897.
Mémoire de transport de sculptures par les Établissements Gougeon, 5 septembre 1955.

Plans

Lepautre, 1711, fol. 24vo-25 « Plan du bosquet de la Colonade et de la Gallerie des Maroniers », no 1.
Raymond, d’après Girard, 1714, no 202.
Delagrive, 1753, Colonnade, no 1.
Contant de La Motte, 1783, Colonnade, no 1.

Sources figurées
Bibliographie

Combes, 1681, p. 129 (destiné au parterre d’Eau).
Piganiol de La Force, 1701, p. 296-297.
Dezallier d’Argenville, 1755, p. 95.
Piganiol de La Force, 1764, t. II, p. 166-167.
Dezallier d’Argenville, 1779, p. 114-115.
Dezallier d’Argenville, 1787, t. II, p. 231.
Almanach de Versailles, 1789, p. 40 et 53-54.
Almanach de Versailles, 1797, p. 8 et 16.
Almanach de Versailles, 1800, p. 24 et 38.
Notice du Musée spécial, [1801-1802], p. 121.
Duchesne, 1804, p. 77.
Duchesne, 1806, p. 79.
Duchesne, 1810, p. 130.
Duchesne, 1815, p. 122-123.
Duchesne, 1821, p. 104.
Vaysse de Villiers, 1822, p. 167.
Vaysse de Villiers, 1827, p. 218.
Guide du voyageur, 1837, p. 153.
Soulié, 1859-1861, t. III, 1861, p. 516.
Courajod, 1883, p. 84.
Rémilly, 1899, p. 52-53.
Nolhac, 1911, p. 268-270 et 280-283.
Francastel, 1928, p. 20-21 et 76-77, no 40 ; pl. XXX-XXXII (fig. 42-44) et XXXIV-XXXV (fig. 46-47).
Francastel, 1930, p. 131-136 et pl. XV-XVI et XVIII.
Oudinot, 1937, p. 207, 214 et 232-236.
Marie, 1968, p. 150, 154-155, pl. LXXIX.
Marie, 1976, p. 405 et 410-411.
Souchal, 1977-1993, t. II, 1981, p. 41-43, no 42c ; t. IV, 1993, p. 104, no 42c.
Beaulieu, 1982, p. 26-27.
Blunt, 1983, p. 299-300.
Friedman, 1983, p. 314-319, cat. S30.
Hedin, 1997, p. 219 (fig. 24) et 247-248.
Maral, 2008, p. 188, 190 (fig. 39) et 191 (fig. 41).
Maral, 2011-1.
Maral, 2013, p. 148-151 (repr.), 199, 201-203 (repr. du piédestal), 318 et 320.
Maral, 2013-1, p. 13-51 et 66 (fig. 52).
Maral, 2015, p. 110-121, 131, cat. S. 70 (groupe) et S. 145 (piédestal).
Maral, 2019, p. 58-61.

Index
Œuvre en rapport dans la collection
Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, L’Enlèvement de Proserpine par Pluton, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=1

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici