Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Agrippine
Statue antique

Illustration de comparaison
Simon Thomassin, Une Madone, antique. Gravure publiée dans Simon Thomassin, Recueil des statues, groupes, fontaines, termes, vases et autres magnifiques ornemens du château et parc de Versailles, 1694, pl. 58. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, GR 159
Descriptif

Inventaire de 1707 : « Une statue antique, de marbre blanc, représentant Agripine. Elle a sur la teste un grand manteau qui luy couvre tout le corps et les bras et descend sur sa robbe jusqu’au-dessous des genoux ; elle tient ce manteau de la main droite et soutient, sur son bras gauche, son fils qui luy présente la main droite. Cette figure a, de hauteur, six pieds. Un doigt à la main droite et deux à la gauche d’Agripine sont emportez et sa draperie est toute mutilée. La teste du petit enfant est cassée en deux endroits et le pouce de la main droite est emporté ».

Inventaire de 1722 : « Une figure de femme antique, en pied, toute vêtue et fort mutilée; la draperie dont elle est vêtue luy couvre la tête. Elle tient sur sa main gauche, à laquelle il manque deux doigts, un enfant auquel il manque la tête. Elle est restaurée depuis le dessous des mamelles jusqu’au-dessus du pied droit et a, du dessus de la plinte au sommet de la tête, 6 pieds ».

Historique

Paiement mentionné par les sources comptables le 5 décembre 1683 à Daniel Fossier « pour remboursement de ce qu’il a payé aux voituriers qui ont mené les statues antiques à Versailles du 25 octobre au 26 novembre ».

Apportée le 29 octobre 1683 à Versailles, sur ordre de Louvois, de la salle des Antiques du Palais-Royal à Paris.
Inventoriée en 1686 entre le bassin d’Apollon et le Grand Canal, où elle est située précisément côté sud, sur le quatrième piédestal à partir du bassin d’Apollon, par le plan correspondant à l’inventaire de 1686.
Déplacée entre 1686 et 1694 sur le piédestal voisin, le cinquième à partir du bassin d’Apollon.
Choisie pour le musée du Louvre par décision du 19 juillet 1797.
Transférée au Louvre au plus tôt en décembre 1799.
Aujourd’hui conservée au département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, sous l’appellation de « Messaline ».

Un doigt à la main droite, deux à la main gauche d’Agrippine et pouce de la main droite de l’enfant signalés emportés par l’inventaire de 1707, draperie mutilée et tête de l’enfant cassée en deux endroits.
Signalée « fort mutilée » et restaurée depuis la poitrine jusqu’à la cheville du pied droit par l’inventaire de 1722, deux doigts de la main gauche et tête de l’enfant manquants.
« Il ne reste d’entier de cette statue que la teste, le corps en est mutilé et irréparable » selon l’État de 1750.
Signalée « tellement ruinée qu’elle est en danger de tomber, faute de plinte [sic] » par Nicolas-François Dupré en 1785-1786.
Restaurée, vraisemblablement dans les premières années du xixe siècle, par Antoine-Denis Chaudet selon Jacques Bins de Saint-Victor : « La main droite et les doigts de la gauche, le pied droit, plusieurs portions de draperie, la tête de l’enfant et ses pieds sont des restaurations modernes, mais des restaurations habilement faites ».

Commentaire

Identifiée comme une représentation de Messaline portant Britannicus enfant par l’inventaire de 1810 et l’inventaire des Musées royaux.
Considérée en marbre grechetto par l’inventaire de 1810 et en marbre pentélique par l’inventaire des Musées royaux.

Sources

Mémoire des figures sorties du magasin des Antiques sur ordre de Louvois, 1683-1687, (Agrippine tenant son enfant Néron ou plutost une Fécondité).
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1686, p. 80, no 66.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1er janvier 1694, no 104.
Description des jardins de Versailles par Jourdain, janvier 1695, fol. 11-12.
Description des sculptures des jardins de Versailles, septembre 1697, fol. 119vo-121vo et 125ro.
Description des sculptures des jardins de Versailles, [juin 1698-avril 1699], p. 73-75 (mention « Agrippine » biffée, remplacée par « Le petit Néron » ; antique).
Description des sculptures des jardins de Versailles, [1699-1702], fol. 31 (Le petit Néron).
Inventaire des sculptures, 1707, p. 90.
Inventaire des sculptures, 1722, p. 74 (Femme antique).
État des marbres des jardins de Versailles, 16 septembre 1750.
État des restaurations à faire aux sculptures en marbre des jardins de Versailles et Trianon par Dupré en 1785-1786, (Femme qui porte un enfant).
Description par Durameau, 1787, p. 126.
Rapport de Picault, Richard et Varon, 18 juin 1794, Estimée 3000 livres (Agrippine sous le nom de Madone).
Procès-verbaux du conseil d’administration du Musée central des arts, janvier 1797-juin 1798, p. 115-117 (séance du 19 juillet 1797), à la p. 116 (Femme tenant un enfant sur son bras).
Procès-verbaux du conseil d’administration du Musée central des arts, juin 1798-septembre 1800, p. 229-230 (séance du 16 novembre 1799), à la p. 229 (Femme tenant un enfant), p. 240-242 (séance du 29 novembre 1799), à la p. 240, et p. 242-245 (séance du 6 décembre 1799), à la p. 244.
Liste des sculptures disparues des jardins de Versailles à remplacer, 3 septembre 1810.
Inventaire du musée Napoléon, 1810, t. V, p. 45 (Messaline).
Garreau, 1816, p. 188.

Plans

Agence des Bâtiments du roi, [1686], « Plan du bassin d’Apollon et teste du Canal », no 66.
Lepautre, 1711, fol. 26vo-27 « Plan du bassin d’Apollon et de la teste du Canal », no 10.
Raymond, d’après Girard, 1714, no 118.
Delagrive, 1753, Bassin d’Apollon, no 16.
Contant de La Motte, 1783, Bassin d’Apollon, no 11.

Sources figurées

Thomassin, 1694, pl. 58 (Une Madone, antique).
Martin, 1713.
Montfaucon, 1724, t. III, pl. 11, fig. 4.
Bouillon, 1810-1821, t. II, s.d., pl. [60] (Messaline).
Clarac, 1826-1853, t. III, 1832-1834, pl. 316, no 2387 (Messaline).

Bibliographie

Piganiol de La Force, 1701, p. 212-213.
Montfaucon, 1724, t. III, p. 35 (Matrone).
Dezallier d’Argenville, 1755, p. 93.
Piganiol de La Force, 1764, t. II, p. 71.
Dezallier d’Argenville, 1779, p. 113.
Almanach de Versailles, 1789, p. 52.
Almanach de Versailles, 1797, p. 16.
Almanach de Versailles, 1800, p. 37.
Notice du Musée spécial, [1801-1802], p. 119.
Bins de Saint-Victor, 1810-1821, t. II, s.d., p. [121-122] (Messaline).
Clarac, 1841-1853, t. V, 1851, p. 219, no 2387 (Messaline et Britannicus).
Pinatel, 1963, p. 28, 212 et 218-219.
Cat. exp. Versailles et l’Antique, 2012, p. 30 (A. Maral).
Maral, 2013, p. 228.

Index

Index iconographique :
Agrippine ; Britannicus ; Enfant ; Messaline ; Néron

Cette sculpture appartient à l’ensemble :
Allées d’Apollon au Grand Canal

Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Agrippine, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=796

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici