Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Jupiter
Jean Drouilly (1641-1698)

Illustration de comparaison
Simon Thomassin, Jupiter, antique. Gravure publiée dans Simon Thomassin, Recueil des statues, groupes, fontaines, termes, vases et autres magnifiques ornemens du château et parc de Versailles, 1694, pl. 178. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, GR 159
Descriptif

Inventaire de 1707 : « Un terme de marbre blanc, représentant un Jupiter, le torse nud et sans bras, ayant un bout de draperie sur l’espaule gauche qui passe par-derrière le dos et qui se renoue sur le côté gauche en tournant autour de la guesne ; un aigle en bas-relief est sur le devant, et le terme entier a, de hauteur, dix pieds trois pouces. La teste et le torse est [sic] antique ; la draperie et la guesne ont été faites par Girardon en 1684. Une partie de cheveux au-dessus de la teste et derrière sont restaurez par ledit Girardon ».

Inventaire de 1722 : « Un terme colossal, sans bras, représentant Jupiter, dont la tête et le corps, qui est nud, est [sic] antique jusqu’au-dessous des hanches. L’épaule gauche, qu’il a couverte d’un morceau de draperie qui envelope une partie de la gaine à sa naissance, est moderne ; dans le milieu de laquelle est un aigle qui tient un foudre. Du dessus de la tête au dessous de la plinte, il a 11 pieds 3 pouces ».

Historique

Paiement mentionné par les sources comptables le 12 mars 1684 à François Girardon « pour journées de sculpteurs et marbriers qui ont travaillé au magasin […] à scier le grand buste de Jupiter ».
Paiements de janvier à septembre 1685 à Jean Drouilly, à compte « de la guaine du grand buste de Jupiter, venu de Bezançon, qu’il fait en terme ».
Parfait paiement le 11 avril 1688, à hauteur de 1300 livres.

Torse antique trouvé au début du xvie siècle à Rome.
Attesté en 1525 dans la vigne du cardinal Francesco Armellini à Rome.
Offert au pape Clément X et placé à la Villa Madama à Rome.
Offert en 1541 par Marguerite d’Autriche au cardinal Nicolas Perrenot de Granvelle.
Installé en 1546 sur la fontaine de la cour centrale du palais du cardinal Perrenot de Granvelle à Besançon.
Offert en 1683 à Louis XIV par Charles-François de La Baume, héritier du cardinal, et transporté à Paris.
Restauré en 1685 par Pierre Granier, après affranchissement par François Girardon de la forme antique pour faciliter l’intervention du restaurateur, et transformé en terme par Jean Drouilly.
Installé en 1685 ou 1686 au bosquet de l’Étoile, probablement face à l’entrée sud-est.
Transféré entre 1701 et 1707 au bosquet du Théâtre d’Eau, face à l’entrée sud-est.
Installé face à l’entrée orientale du bosquet du Rond-Vert, suite à la transformation du bosquet du Théâtre d’Eau, où il est situé par le plan de Contant de La Motte.
Entré en février 1798 au Louvre et disposé dans la cour du musée.
Attesté en 1811 dans la cour du musée du Louvre et en 1817 dans la salle des Caryatides.
Aujourd’hui conservé au département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre.

Commentaire

Mentionné au xviie siècle dans le jardin de la propriété de Jacques-Henri de Durfort, maréchal de Duras, gouverneur de Besançon, dans une anecdote rapportée en septembre 1720 par Madame Palatine : « [Madame de Durfort] était sœur du maréchal de Duras, qui était gouverneur de Besançon, et, chez son frère, il y avait un jardin décoré de statues, parmi lesquelles il y en avait une représentant Jupiter qui était si belle, que le roi l’a achetée, et elle est maintenant à Versailles. Mme de Durfort, se trouvant seule un jour dans le jardin de son frère, s’arrêta un moment devant cette statue, et lui dit : ’Or çà, monsieur Jupiter, on dit que vous avez parlé autrefois ; nous voilà seuls, parlez-moi donc, aussi bien avez-vous la bouche entr’ouverte.’ Au moment où elle achevait ces mots, un moulin à poudre vint à sauter avec un fracas épouvantable. Mme de Durfort croit que c’est Jupiter qui lui répond ; elle a une telle frayeur qu’elle tombe par terre sans connaissance, et qu’il fallut l’emporter du jardin. » (Correspondance de Madame Palatine, 1661-1722, t. II, p. 267-268).
Présentation de l’œuvre à l’intérieur du château de Versailles, dans la niche du salon de Diane, envisagée en 1795 par le conservateur Hugues de Lagarde.
Considéré en marbre de Carrare par l’inventaire de 1810 (marbre de Luni) et l’inventaire des Musées royaux.

Sources

Correspondance de Louvois, 1683-1684, p. 79 no 221 (Lettre de Louvois au maître de poste Terriat du 8 décembre 1683).
Note relative au remboursement du 30 janvier 1684 pour le transport de Jupiter et Junon de Besançon à Auxerre.
Lettre d’Hardouin-Mansart à Louvois du 28 avril 1684, p. 67, note 60.
Comptes des Bâtiments du roi, 1664-1715, II, 478, 621 ; III, 94.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1686, p. 78, no 54.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1er janvier 1694, no 157.
Description des jardins de Versailles par Jourdain, janvier 1695, fol. 43vo.
Description des sculptures des jardins de Versailles, [juin 1698-avril 1699], p. 151-153 (Jupiter Olimpien ; buste attr. à Phidias).
Explication du sujet des sculptures des bosquets de Versailles, [1699-1700], fol. 58.
Inventaire des sculptures, 1707, p. 408-409 (draperie et gaine attribuées à Girardon).
Correspondance de Madame Palatine, 1661-1722, t. II, p. 267-268 (Lettre du 5 septembre 1720).
Inventaire des sculptures, 1722, p. 111-112.
Description par Durameau, 1787, p. 147.
Rapport de Picault, Richard et Varon, 18 juin 1794, Estimé 25000 livres.
Procès-verbaux du conseil d’administration du Musée central des arts, janvier 1797-juin 1798, p. 115-117 (séance du 19 juillet 1797), à la p. 116, p. 175-177 (séance du 18 novembre 1797), à la p. 175, p. 226 (séance du 6 février 1798) et p. 231-233 (séance du 21 février 1798), à la p. 232.
Procès-verbaux du conseil d’administration du Musée central des arts, juin 1798-septembre 1800, p. 296-297 (séance du 3 avril 1800), à la p. 296.
Procès-verbal relatif aux sculptures de Versailles déposées au Musée central, [1802].
Liste des sculptures disparues des jardins de Versailles à remplacer, 3 septembre 1810.
Inventaire du musée Napoléon, 1810, t. V, p. 38.
Garreau, 1816, p. 293.

Plans

Lepautre, 1711, fol. 40vo-41 « Plan du bosquet du Théâtre d’Eau », no 12.
Raymond, d’après Girard, 1714, no 4.
Delagrive, 1753, Théâtre d’Eau, no 1 (Terme antique de Miron, restauré par Drouilli).
Contant de La Motte, 1783, Ancien Théâtre d’Eau, no 3 (Jupiter ; terme antique par Miron, restauré par Drouilly).

Sources figurées

Thomassin, 1694, pl. 178 (Jupiter, antique).
Montfaucon, 1724, t. I, pl. 18, fig. 1.
Piroli, 1804-1806, t. I, 1804, pl. 3.
Bouillon, 1810-1821, t. I, 1810, pl. [1] (Jupiter).
Clarac, 1826-1853, t. III, 1832-1834, pl. 312, no 682.

Bibliographie

Mercure galant, novembre 1686, p. 210.
Piganiol de La Force, 1701, p. 311.
Piganiol de La Force, 1707, p. 326.
Montfaucon, 1724, t. I, p. 47-52.
Dezallier d’Argenville, 1755, p. 107.
Piganiol de La Force, 1764, t. II, p. 183-185.
Dezallier d’Argenville, 1779, p. 127.
Almanach de Versailles, 1789, p. 42 et 55.
Grégoire, 1794, p. 4.
Almanach de Versailles, 1797, p. 17.
Petit-Radel, Schweighaeuser, 1804-1806, t. I, 1804, p. 17-18.
Bins de Saint-Victor, 1810-1821, t. I, 1810, p. [27-30] (Jupiter de Versailles).
Visconti, 1817, p. 140, no 350 (Jupiter, fragment).
Clarac, 1841-1853, t. III, 1850, p. 40-42, no 682.
Fröhner, 1869, p. 63-64, no 31 (Zeus vainqueur des Géants).
Castan, 1881, p. 79-81.
Michon, 1899, p. 88-89.
Rémilly, 1899, p. 38-39.
Michon, 1903.
Michon, 1910, p. 151-194.
Nolhac, 1911, p. 262.
Michon, 1913, p. 27 et 29.
Pinatel, 1963, p. 43-44, 46, 53-54, 64, 211 et 225-227.
Souchal, 1977-1993, t. I, 1977, p. 267, no 16 (Drouilly).
Brown, 1979.
Boyer, 1999, p. 54, fig. 26 (confusion avec le terme de Jupiter par Clérion).
Les antiques du Louvre, 2004, p. 64-65, fig. 65 (C. Piccinelli-Dassaud), p. 83 et 85 (G. Bresc-Bautier).
Martinez, 2004, p. 109, no 169.
Maral, 2008, p. 176-177.
Cat. exp. Versailles et l’Antique, 2012, p. 25 et 30 (A. Maral).
Maral, 2013, p. 224, 228 et 230.
Maral, 2015, p. 156 et 158, fig. 116.

Index

Index iconographique :
Aigle ; Jupiter

Cette sculpture appartient aux ensembles :
Bosquet de l’Étoile
Bosquet du Théâtre d’Eau
Bosquet du Rond-Vert

Œuvre en rapport dans la collection
Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Jupiter, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=710

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici