Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Diane chasseresse
Dominique Lefebvre (16..-17..)

Illustration de comparaison
Agence des Bâtiments du roi, Apollon vainqueur du serpent Python, vers 1700. Dessin. Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE FB-26-FOL, dessin no 1998 (microfilm F 001755)
Descriptif

Inventaire de 1707 : « Une statue de marbre blanc, en pied, représentant une Diane ayant un diadème orné d’un croissant sur la teste et les cheveux tombans en boucles sur son épaule droite, derrière laquelle pend un carquois. Elle tient de la main droite le bout de son arc et a une draperie en écharpe attachée sur l’épaule gauche qui lui couvre la mammelle gauche et tout le reste du corps jusqu’au-dessus des genoux et, de la main gauche, tient un cornet avec une laisse à laquelle est attachée une levrette à ses pieds qui la regarde, derrière sa jambe gauche est un tronc de palmier. Cette figure a de hauteur cinq pieds ».

Inventaire de 1722 : « Une figure de Diane, en pied, posant sur la jambe gauche, vêtue jusqu’au-dessus des genoux. Elle tient son arc de la main droite; de la gauche, qu’elle a baissée, un cor de chasse et la lesse d’une petite levrette qui se repose sur la plinte en action de la regarder. Elle est coeffée d’un diadème sur lequel est un croissant, ayant son carquois sur le dos. Du dessus de la plinte au sommet de la tête, 5 pieds ».

Historique

Paiements mentionnés par les sources comptables à Dominique Lefebvre, pour « deux figures de marbre qu’il a fait et posé [sic] dans le jardin de Trianon, représentant Apollon et Diane », de juillet à octobre 1703. Autres paiements mentionnés de février à septembre 1704.
Parfait paiement groupé pour les deux statues, à hauteur de 3150 livres, le 10 janvier 1706.

Disposée avant juillet 1703 dans les jardins de Trianon.
Attestée en 1707 dans la Grande Salle des Portiques.
Transférée entre 1707 et 1711 dans la Salle Ovale Renfoncée-II, vraisemblablement en 1710 ou 1711 pour laisser place à l’Atalante Mazarin (MR 1896).
Installée entre 1711 et 1722 dans la Salle des Grands-Portiques-II.
Remise en place entre 1722 et 1730 dans la Salle Ovale Renfoncée-II, dite désormais Salle de Diane, et, à partir de 1787, Salle des Deux-Vases.
Transférée à Saint-Cloud entre décembre 1844 et 1845, date à partir de laquelle l’œuvre est attestée sur le parterre de l’Orangerie.
Revenue à Versailles le 9 mars 1872 et mise en réserve, très endommagée.
Aujourd’hui conservée à Versailles, en réserve à la Petite écurie.

Extrémité de l’arc, carquois, un morceau de la laisse tenant le lévrier, une oreille et « un bout de la levrette » signalés en 1788 à rapporter, flèches mentionnées à faire.
Deux doigts, extrémité du cor de chasse et tête du lévrier signalés en 1805 à refaire.
Statue mentionnée « à réparer » par l’inventaire des Musées royaux.
Doigt de la main droite, draperie, extrémité de l’arc, tête et patte antérieure droite du lévrier refaits à une date inconnue, antérieure à 1864.
Oreille gauche et extrémité de l’oreille droite du lévrier signalées à refaire, et fragment de draperie à rattacher, en 1864.
Fortement endommagée en 1870-1871 lors de l’occupation prussienne : tête, bras, un morceau de draperie, arc et chien cassés (et probablement disparus).

Commentaire

Geneviève Bresc-Bautier dans le catalogue de l’exposition Versailles et l’Antique se méprend en lui donnant pour provenance le Cabinet des Vestales des jardins de Marly.

Plans

Lepautre, 1711, fol. 50vo-51 « Plan général du palais de Trianon et de ses jardins », no 43.
Agence des Bâtiments du roi, premier tiers du xviiie siècle, microfilm H 186638 (« C : Diane sur un piédestal blanc »).
Mariette, 1730.
Contant de La Motte, 1783, Trianon, no 13.
Picquet, 1821, Salle des Deux-Vases ou de Diane, no 1.

Sources figurées

Agence des Bâtiments du roi (fonds Robert de Cotte), vers 1700, no 1998 (microfilm F 001755) « Ces figures sont seulement dégrossies et ne pourront estre finies que dans un an. Chez le Sr Lefevre, sculpteur. / Les figures représente [sic] Diane et Apolon, elles ont cinq pieds 1/2 de hauteur / par Le Febvre, sculteur [sic] ».
Schneider, [1855-1870], Photographie no 12 « Vue des jardins prise du palais, 2e étage ».

Bibliographie

Piganiol de La Force, 1707, p. 383.
Piganiol de La Force, 1764, t. II, p. 249-250.
Duchesne, 1804, p. 90.
Duchesne, 1806, p. 93.
Duchesne, 1810, p. 162.
Duchesne, 1815, p. 161.
Duchesne, 1821, p. 130.
Vaysse de Villiers, 1822, p. 189.
Vaysse de Villiers, 1827, p. 251.
Notice du palais de Saint-Cloud, 1845, p. 49, no 288.
Bulletin des Musées de France, septembre 1929, p. 209.
Marie, 1976, p. 180-181.
Souchal, 1977-1993, t. II, 1981, p. 225-226, no 7 ; t. IV, 1993, p. 139, no 7.
Rosasco, 1980, p. 564, no 28.
Cat. exp. Versailles et l’Antique, 2012, p. 120 (G. Bresc-Bautier).
Maral, 2013, p. 298.
Maral, Pasquier, 2018, p. 107, 111 (fig. 34), 112, 113, 114, 118 et 120.
Cat. exp. Chefs-d’œuvre retrouvés, 2022, p. 56-58 (texte d’A. Maral) et 64-67, cat. 11 (notice d’A. Maral).

Index

Index iconographique :
Chien ; Diane

Cette sculpture appartient à l’ensemble :
Salles vertes

Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Diane chasseresse, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=645

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici