Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Pandore, dite aussi Psyché ou Artémise
Dominique Lefebvre (16..-17..) d’après Pierre Legros (1629-1714)

Descriptif

Inventaire de 1707 : « Une statue de marbre blanc, en pied, représentant Pandore, ayant une jambe et les bras nuds. Elle soutient de la main droite le bas de sa robbe et, de la gauche, porte une boëtte. à ses pieds est une lampe antique, renversée sur le côté. Cette figure a de hauteur quatre pieds dix pouces. Copié par Le Febvre d’après Legros. Le petit doigt de la main gauche est cassé ».

Inventaire de 1722 : « Une figure de femme en pied, presque vêtue, représentant Psiché, posant sur la jambe gauche et ayant la droite nue. De la main droite, qu’elle a baissée, elle tient sa draperie et, de la gauche, qu’elle a ployée, la boete de Pandore. Sur la plinte, à côté de la jambe qui pose, est une lampe renversée. Du dessus de la plinte au sommet de la tête, 4 pieds 9 pouces ».

Historique

Paiements mentionnés par les sources comptables à Dominique Lefebvre, pour « deux figures […] en marbre pour le château de Marly », en novembre et décembre 1698.
Parfait paiement le 22 décembre 1698, « pour deux figures de marbre [Pandore, MR 199 et Mercure, MR 1857] qu’il a vendues au roy, qui ont esté posées à Marly », à hauteur de 1200 livres.

Attestée en 1701, par le guide de Piganiol de la Force, et en 1707, par l’inventaire de cette année, au Cabinet de Psyché des jardins de Marly.
Transférée en 1713 à Versailles (suite à la création de la fontaine d’Amphitrite dans les jardins de Marly), où elle est située à partir de 1714 au bosquet de l’Étoile, face à l’entrée sud-ouest.
Retirée entre 1797 et 1800, l’œuvre n’étant plus mentionnée par l’Almanach de Versailles de cette année.
Destinée à être disposée dans la Salle Ronde (ancienne Salle des Six-Figures) des jardins du Grand Trianon, après restauration en 1831, selon le mémoire de Jean-Baptiste Beaumont.
Finalement envoyée à Saint-Cloud, où la statue est attestée à partir de 1845 sur le parterre de l’Orangerie du château.
Envoyée le 8 mars 1872 à Versailles.
Identifiée en 2003 par Claude Vandalle dans les réserves du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.
Déposée en mai 2005 au musée du Louvre par arrêté du 28 janvier 2005.

Auriculaire de la main gauche signalé cassé par l’inventaire de 1707.
Mise en caisse en 1750, la tête, les bras et une partie de la draperie « ayant esté mutilés dans l’interval de 3 jours suivies [sic] ».
Bras gauche « dont il n’existait aucun vestige » entièrement refait, à partir de la naissance de l’épaule jusqu’au petit vase tenu dans la main, en 1831 par Beaumont.
Main droite et auriculaire de la main gauche restaurés à une date inconnue, antérieure à 1864; restauration signalée en 1864 à refaire.

Commentaire

Absente des éditions successives du guide de Piganiol de la Force après son transfert à Versailles.
Désignée comme un torse mesurant 140 cm, en dépôt sous l’opéra, par l’inventaire des Résidences, une note portée en marge précise que l’œuvre est « brisée, à restaurer ».

Plans

Raymond, d’après Girard, 1714, no 8 (Artémise ; antique).
Delagrive, 1753, Étoile, no 10 (Artémise ; antique).
Contant de La Motte, 1783, Étoile, no 1 (Artémise ; antique).

Sources figurées

Agence des Bâtiments du roi, vers 1695-1713, pl. 28 « Cabinet de Psiché / du costé du Couchant ».
Schneider, [1855-1870], Photographie no 12 « Vue des jardins prise du palais, 2e étage ».

Bibliographie

Piganiol de La Force, 1701, p. 391 (Pandore ; attr. à Lefebvre d’après Legros).
Dezallier d’Argenville, 1755, p. 102 (Artémise ; antique).
Dezallier d’Argenville, 1779, p. 122 (Artémise ; antique).
Almanach de Versailles, 1789, p. 55 (Artémise ; antique).
Almanach de Versailles, 1797, p. 17 (Artémise ; antique).
Notice du palais de Saint-Cloud, 1845, p. 45, no 260 (Psyché ; sans attribution).
Rémilly, 1899, p. 38 (Arthémise ; attr. à Tuby).
Bulletin des Musées de France, septembre 1929, p. 209.
Pinatel, 1963, p. 44 et 224-225.
Souchal, 1977-1993, t. II, 1981, p. 225, no 4 (Lefevbre), p 270, no 66 (Legros) ; t. IV, p. 138, no 4.
Rosasco, 1980, p. 465-466, no 13.
Benech, Castelluccio, Mabille, 1998, pl. 41 et p. 227.
Louvre, 2012, p. 83 (texte de G. Bresc-Bautier).
Bresc-Bautier, 2019, p. 49, 103, 107 et p. 307-308, cat. 83.

Index

Index iconographique :
Artémise ; Pandore ; Psyché

Cette sculpture appartient à l’ensemble :
Bosquet de l’Étoile

Œuvre en rapport dans la collection
Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Pandore, dite aussi Psyché ou Artémise, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=800

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici