Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Louis XIV sous les traits de Marcus Curtius
Le Bernin (1598-1680) et François Girardon (1628-1715)

Illustrations de comparaison
Simon Thomassin, Marcus Curtius. Gravure publiée dans Simon Thomassin, Recueil des statues, groupes, fontaines, termes, vases et autres magnifiques ornemens du château et parc de Versailles, 1694, pl. 62. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, GR 159
Agence des Bâtiments du roi, Louis XIV sous les traits de Marcus Curtius, vers 1700. Dessin. Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE FB-26-FOL, dessin no 2060 (microfilm F 001896)
Renée Johnson, Louis XIV sous les traits de Marcus Curtius, mai 1973. Photographie. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (Service des Archives), fonds Renée Johnson, 2015.00.015.917
Descriptif

Inventaire de 1707 : « Une statue équestre de marbre blanc de Marcus Curtius. Il a un casque en teste orné d’un bouquet de plumes, le corps vêtu à la romaine avec une grande draperie. Il est monté sur un cheval cabré sans bride ni selle, sous le ventre duquel sont des flames qui le soutiennent. La figure est d’environ dix pieds et le tout ensemble a de hauteur douze pieds. Ce groupe est fait par le Cavallier Bernin en 1682. Le casque est rapporté en partie avec les cheveux de derrière, et un bout de flame au-dessous des pieds de devant ».

Inventaire de 1722 : « Une figure à cheval représentant Marcus Curtius, chevalier romain, vêtue à la romaine, tenant de la main droite un bâton de commandant. Le cheval, du devant des jambes à la queue, a 9 pieds ½. Il est soutenu par des flames qui sortent du rocher qui luy sert de plinte; par le Cavalier Bernin, fait à Rome ».

Historique

Paiement mentionné par les sources comptables au mouleur François Langlois, pour « le moule de plastre du Roy du Cavallier Bernin », le 10 décembre 1671.
Paiement à François Girardon en janvier 1688, pour un remboursement « des journées de sculpteurs qui ont travaillé sous luy […] à refaire la teste de la figure du Cavalier Bernin ».

Commandé en 1667 par Colbert.
Commencé en 1670, comme figure équestre de Louis XIV, et achevé en 1674.
Arrivé en mars 1685 en France.
Transporté du 27 août au 28 septembre 1685 de Paris à Versailles.
Attesté en octobre 1685 à l’intérieur de l’Orangerie par le marquis de Dangeau.
Représenté à l’extrémité méridionale de l’allée centrale du parterre de l’Orangerie sur une gravure de Pierre Aveline.
Transféré en 1686 à l’arrière du bassin de Neptune, où il est représenté sur une autre gravure d’Aveline et situé par le plan correspondant à l’inventaire de 1686.
Modifié en 1687 en général romain par François Girardon.
Transféré, sur ordre de Louis XIV du 9 août 1702 à l’arrière de la pièce d’eau des Suisses, et installé au plus tard le mois suivant, des ouvriers ayant été rétribués en septembre et octobre 1702 pour avoir « travaillé à élever et transporter la figure équestre du Roy du cavalier Bernin de la pièce de Neptune ».
Mis à l’abri en 1980 à l’intérieur de l’Orangerie, suite à un acte de vandalisme commis dans la nuit du 5 au 6 juin 1980.
Transféré en 1985 à la Grande Écurie.
Remis en place le 2 octobre 2002 à l’intérieur de l’Orangerie.
Installé en 2005 sur un nouveau piédestal, au bout de la galerie.

Chevelure remplacée par un casque et rochers et étendards transformés en flammes par Girardon. Casque mentionné par l’inventaire de 1707 rapporté en partie, avec les cheveux derrière la tête, ainsi qu’un morceau de flamme.
Œuvre signalée en mauvais état par l’inventaire des Musées royaux.
Casque, nez et cheveux refaits en 1903 par Alphonse Guilloux.
Une jambe du cheval et parties de flammes refaites en 1904.
Nez refait en 1976 par Jacques Touzet.
Restauré de 1980 à 1985.
Nombreux éléments manquants et queue du cheval refaits en 1987, en matière plastique ou en plâtre, par la maison André.
De nouveau restauré en 2004.

Commentaire

Nicodème Tessin, 1687 : « Il est à remarquer qu’en bas de cette pièce [la pièce de Neptune], l’on a posée la statue équestre du Roy fait en marbre par le Cav[alier] Bernin de qui la grande réputation est à plaindre d’avoir faitte en quelque manière naufrage sur la fin de ses jours ; on l’a battizé d’un autre nom, et changé en Marc Curce, qui se précipite dans l’abisme : on luy a donné un casque sur la teste, et le rocher, qui estoit le soustien du cheval, est changé en flammes, ce qu’ils ont trouvé mieux convenir aux contorsions du cheval. M. Girardon de Troye y fait travailler par ses gens ».

Sources

Lettres, instructions et mémoires de Colbert, 1658-1683, t. V, p. 281-282, no 37 (Lettre à Charles Errard du 24 mai 1669), p. 291-292, no 43 (Lettre au duc de Chaulnes, ambassadeur à Rome, du 31 janvier 1670) et p. 388, no 147 (Lettre à Charles Errard du 27 janvier 1679).
Comptes des Bâtiments du roi, 1664-1715, I, 553, 758, 894 ; III, 94 ; IV, 832.
Correspondance de Louvois, 1685, p. 13, no 647 (Lettre à Jean-Louis Habert de Montmort du 22 janvier 1685), p. 14, no 651 (Lettre à Henri de La Chapelle-Bessé du 23 janvier 1685), p. 15, no 652 (Lettre à Lambert Clerx du 23 janvier 1685), p. 20, no 669 (Lettre à Jean-Louis Habert de Montmort du 31 janvier 1685), p. 50, no 750 (Lettre à Lambert Clerx du 15 février 1685) et p. 438, no 2007 (Lettre à Henri de La Chapelle-Bessé du 1er octobre 1685).
Journal de Dangeau, 1684-1720, t. I, 1684-1686, p. 230 (9 octobre 1685).
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1686, p. 98, no 163 (Une figure équestre d’un grand cheval, et dessus est un empereur).
Relation de Tessin, 1687, p. 165.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, 1er janvier 1694, no 164.
Description des jardins de Versailles par Jourdain, janvier 1695, fol. 29vo.
Description des sculptures des jardins de Versailles, [juin 1698-avril 1699], p. 1-4.
Description des sculptures des jardins de Versailles, [1699-1702], fol. 88.
Registre des ordres de Louis XIV à Hardouin-Mansart, 1699-1702.
Inventaire des sculptures, 1707, p. 18.
Inventaire des sculptures, 1722, p. 61.
Description par Durameau, 1787, p. 133.
Garreau, 1816, p. 250.
Inventaire des sculptures des jardins de Versailles, [1819].
Mémoire de sculpture par Guilloux, 25 novembre 1903.
Mémoire de sculpture par Guilloux, 27 novembre 1904.
Mémoire de marbrerie par Gruot, 31 décembre 1904.
Devis de nettoyage et restauration de sculptures en marbre, engagement du 6 mars 1976.
Registre des restaurations effectuées à Versailles et à Trianon, 1974-1986, p. 172-173.
Brouillon de lettre du conservateur en chef au directeur des Musées de France du 13 août 1980.
Devis de restaurations par la maison André, 7 janvier 1987.

Plans

Agence des Bâtiments du roi, [1686], « Bassin de Neptune », no 163.
Raymond, d’après Girard, 1714, no 177.
Contant de La Motte, 1783, Pièce des Suisses, k (Marcus Curtius).

Sources figurées

Aveline, vers 1680-1687, « Veüe et perspective de l’Orangerie du château de Versailles du costé du jardin » ; « Veüe et perspective de l’allée et de la grande pièce d’eau à Versailles ».
Allegrain, vers 1688.
Thomassin, 1694, pl. 62 (Marcus Curtius).
Agence des Bâtiments du roi (fonds Robert de Cotte), vers 1700, no 2060 (microfilm F 001896).
Vaysse de Villiers, 1830, pl. 33.
Johnson, 1972-1980, 2015.00.015.917 (photographie de mai 1973).

Bibliographie

Cureau de la Chambre, 1681, p. 55-57.
Piganiol de La Force, 1701, p. 184-185.
Piganiol de La Force, 1707, p. 252-253.
Dezallier d’Argenville, 1755, p. 117.
Perrault, 1759, p. 79 et 119.
Piganiol de La Force, 1764, t. II, p. 104-106.
Dezallier d’Argenville, 1779, p. 138.
Dezallier d’Argenville, 1787, t. I, p. 221-222.
Almanach de Versailles, 1789, p. 45 et 53.
Almanach de Versailles, 1797, p. 19.
Almanach de Versailles, 1800, p. 29 et 38.
Notice du Musée spécial, [1801-1802], p. 121.
Duchesne, 1804, p. 74.
Duchesne, 1806, p. 76.
Duchesne, 1810, p. 123-124.
Duchesne, 1815, p. 129.
Duchesne, 1821, p. 95.
Vaysse de Villiers, 1827, p. 31-33 et 177.
Guide du voyageur, 1837, p. 125.
Montaiglon, 1858.
Soulié, 1859-1861, t. III, 1861, p. 496.
Castan, 1889, p. 98-99.
Guiffrey, 1889, p. 246.
Nolhac, 1911, p. 282-284.
Reymond, 1913.
Francastel, 1928, p. 83.
Wittkower, 1961.
Souchal, 1977-1993, t. II, 1981, p. 57, no 69 ; t. IV, 1993, p. 112, no 69.
Berger, 1981, p. 232-248.
Hoog, 1989.
Cat. exp. Bernini scultore, 1998, p. 310-329 (K. Hermann-Fiore).
Himelfarb, 2006, p. 377-393.
Maral, 2008, p. 188 et 189 (fig. 36).
Cat. exp. Louis XIV, 2009, p. 43-44, 334 et 380-381, fig. 1.
Cat. exp. Versailles et l’Antique, 2012, p. 252 (A. Maral).
Maral, 2013, p. 162, 164-165 (repr.), 268, 318 et 320.
Maral, 2015, p. 227-229, cat. S. 126.

Index

Index iconographique :
Cheval ; Louis XIV ; Marcus Curtius

Cette sculpture appartient aux ensembles :
Orangerie et pièce d’eau des Suisses
Bassin de Neptune

Œuvre en rapport dans la collection
Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Louis XIV sous les traits de Marcus Curtius, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=80

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici