Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Méléagre tuant un sanglier
Nicolas Coustou (1658-1733)

Illustrations de comparaison
France-xixe siècle, Méléagre tuant un sanglier, au bosquet de l’Arc de triomphe, vers 1886-1890. Photographie. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (Service des Archives), fonds Malitte-Richard, V.6262.9.87
France-xixe siècle, Méléagre tuant un sanglier, au bosquet de l’Arc de triomphe, vers 1886-1890. Photographie. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (Service des Archives), fonds Malitte-Richard, V.6262.9.91
France-fin du xixe ou début du xxe siècle, Méléagre tuant un sanglier, vers 1900. Photographie. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (Service des Archives), M5020_NV_6884
France-fin du xixe ou début du xxe siècle, Méléagre tuant un sanglier, vers 1900. Photographie. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (Service des Archives), M5020_NV_6883
France-fin du xixe ou début du xxe siècle, Méléagre tuant un sanglier, vers 1900. Photographie. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (Service des Archives), M5020_NV_6890
Eugène Atget, Méléagre tuant un sanglier, au bosquet de l’Arc de triomphe, [1900-1927]. Photographie. Paris, Bibliothèque des Arts décoratifs, ATG 31/26
Eugène Atget, Méléagre tuant un sanglier, au bosquet de l’Arc de triomphe, 1904. Photographie. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (Service des Archives), MV 8648.8
Descriptif

Inventaire de 1707 : « Un grouppe de marbre blanc, en pied, représentant un chasseur vêtu d’un corselet avec une écharpe ; il tient un épieu des deux mains, en action de fraper un sanglier abbatu sous un chien devant luy. La figure est de six pieds et demi de proportion et est d’un morceau avec le derrière du sanglier et le reste du sanglier avec le chien sont d’un autre morceau. Fait par ledit Coustou en 1706 ».

Inventaire de 1722 : « Une figure de Méléagre, de la proportion de 6 pieds, qui tient un javelot de ses deux mains, en action de tuer un sanglier abbatu sur la plinte, qu’un lévrier tient par une oreille. La plinte a 5 pieds 6 pouces sur la face et 3 pieds 6 pouces par le côté. […] Par M. Coustou l’aisné ».

Historique

Paiements mentionnés par les sources comptables à Nicolas Coustou, pour le travail en cours de « deux groupes de Chasseurs […] en marbre pour le jardin de Marly », de février 1704 à septembre 1707.
Parfait paiement le 12 décembre 1710.

Installé en octobre 1706 dans les jardins de Marly, selon le libellé du parfait paiement.
Attesté à partir de 1707 sur le parapet de la demi-lune des Vents.
Transporté en 1794-1795 au Musée des Monuments français.
Remis le 17 septembre 1806 à Jean-Arnaud Raymond, architecte du château de Saint-Cloud, selon le journal d’Alexandre Lenoir qui précise que l’œuvre provient du Conseil des Cinq-Cents.
Inventorié en 1813 et 1824 dans les jardins de Saint-Cloud, dans la « Salle au-dessus du tapis vert ».
Attesté à partir de 1845 sur l’allée des Orangers.
Transféré le 2 mars 1872 à Versailles.
Installé en 1886 au bosquet de l’Arc de triomphe.
Déposé à Marly par arrêté du 26 décembre 1938, suite à la demande de Robert Danis, architecte, après restauration par Georges Chauvel.
Encore attesté au premier semestre 1943 au bosquet de l’Arc de triomphe par un mémoire de nettoyage des marbres du parc.
Installé en 1947 dans le parc de Marly.
Transféré en 1999 dans le jardin du musée-promenade de Marly-le-Roi-Louveciennes après un acte de vandalisme.
Déposé en juin 2013 au musée du Louvre.

Une partie du bâton et de la lance, queue du chien, une extrémité d’oreille et deux défenses du sanglier signalées en 1788 à rapporter.
Lance, épée et une patte du chien signalées cassées en 1800.
Restauré en 1828 par Jean-Baptiste Beaumont.
Défenses, extrémités des sabots du sanglier et jarret de la patte postérieure gauche du chien rapportés à une date inconnue, antérieure à 1864 ; bras gauche, poignets de Méléagre, épieu et draperie, en plusieurs endroits, restaurés et pied droit refait en deux morceaux.
Défenses, extrémités des sabots du sanglier signalés manquants en 1864, toutes les parties restaurées à consolider, garde de l’épée à restaurer et extrémité de l’épée à refaire.
Bras signalé mutilé « dans toutes les parties et accessoires » par le registre de mouvement des sculptures pour la période 1870-1910.
Œuvre, vandalisée en 1890 et signalée en juin 1893 par Pierre de Nolhac comme nécessitant une réparation urgente, restaurée par Georges Chauvel à Marly, d’après une note manuscrite de Gaston Brière.
Fourreau de l’épée entier sur une photographie du fonds Malitte-Richard de la fin du xixe siècle.
Croc du sanglier, queue (partiellement) et patte arrière gauche du lévrier encore présents sur une photographie d’Eugène Atget ; queue et patte arrière gauche du lévrier, au-dessous du jarret, manquantes, mais lance toujours complète, sur une autre photographie d’Atget.
Vandalisé en 1984 et 1999.

Commentaire

Selon Geneviève Bresc, le premier paiement de 1704 serait à associer au modèle de l’œuvre. Seuls les versements des années 1705, 1706 (date de la pose du groupe) et 1707 correspondraient à l’œuvre en marbre.

Sources

Comptes des Bâtiments du roi, 1664-1715, IV, 1072, 1184 ; V, 143, 448, 451-452.
Inventaire des sculptures, 1707, p. 34-35.
État des mémoires de sculpture par Coustou, [décembre 1708].
Inventaire des sculptures, 1722, p. 144.
Description par Durameau, 1787, p. 184.
État des restaurations à faire aux sculptures en marbre de Marly en 1788.
Procès-verbaux de la Commission des monuments, 1790-1794, t. II, p. 163.
État des figures en marbre transportées au musée des Monuments français, 16 octobre 1800, p. 455, no 21.
Journal de Lenoir, 1791-1816, t. I, 1878, p. 164, no 1078 (Objets sortis du Dépôt, 17 septembre 1806).
Inventaire des sculptures du château de Saint-Cloud, 11 novembre 1813, (Méléagre terrassant le sanglier de Calydon).
Inventaire des sculptures des château et jardins de Saint-Cloud, 1824.
Proposition de paiement à Beaumont pour restaurations, 10 juillet 1828.
Inventaire des sculptures des jardins du château de Saint-Cloud, 1845.
Inventaire du château de Saint-Cloud, 1850, p. 29.
Inventaire du château de Saint-Cloud, 1857, p. 184.
État des sculptures des jardins des résidences impériales, 1863-1864, p. 76.
Registre de mouvements d’œuvres, 1870-1910, p. 1B et 236.
Soulié, 1872, fol. 66-67 (Lettre d’Eudore Soulié du 8 mars 1872).
Listes des sculptures transférées de Saint-Cloud au Louvre et à Versailles, février-mars 1872.
Correspondance des conservateurs du musée de Versailles, 1881-1884, p. 162 (Lettre d’Alfred Leclerc, architecte des palais de Versailles et de Trianon, à Charles Gosselin du 9 mai 1884).
Correspondance des conservateurs du musée de Versailles, 1884-1887, p. 127 et 129 (Lettre de Charles Gosselin à Louis Nicod de Ronchaud, directeur des Musées nationaux, du 21 juin 1886).
Lettre de Leclerc à Goblet du 22 juin 1886.
Correspondance des conservateurs du musée de Versailles, 1889-1893, Lettre de Charles Gosselin à Marcel Lambert du 10 octobre 1890 ; lettre de Pierre de Nolhac à Albert Kaempfen du 16 juin 1893.
Manuscrit de Brière, [1932-1938], fol. 11.
Mémoire de nettoyage par la société Luxolithe, 1er juin 1943.

Plans

Delagrive, 1753-1, Allée de la Rivière, 1ère rampe, no 10.
Masson, 1903, pl. 12.

Sources figurées

Agence des Bâtiments du roi, vers 1695-1713, no 8 « La Rivière / Réformé en 1706 & 1707 ».
Agence des Bâtiments du roi, 1714-1, no 8 « La Rivière » ; no 10 « Partie basse de la Rivière ».
Schneider, [1855-1870], Photographie no 12 « Vue des jardins prise du palais, 2e étage ».
Société versaillaise de photographie, vers 1880-1900-1, V.6262.9.87 et V.6262.9.91.
Atget, [1900-1927]-2, no 6483 « Versailles - Bosquet de l’Arc de triomphe ».
Atget, [1900-1927]-3, ATG 31/26 (cliché antérieur à 1904 ?).
Photographe France-fin du xixe ou début du xxe siècle, après 1896, M5020_NV_6883 ; M5020_NV_6884 ; M5020_NV_6890.
Atget, 1901, no 6048 « Versailles - Bosquet de l’Arc de triomphe » (T 041718).
Atget, 1904, MV 8648.8.
Masson, 1906, pl. XXV.

Bibliographie

Piganiol de La Force, 1707, p. 400.
Cousin de Contamine, 1737, p. 17-21.
Dezallier d’Argenville, 1755, p. 138.
Piganiol de La Force, 1764, t. II, p. 275.
Dezallier d’Argenville, 1779, p. 167.
Dezallier d’Argenville, 1787, t. II, p. 280-281.
Thiéry, 1788, t. II, p. 449.
Charvet, 1815, p. 42.
Notice du palais de Saint-Cloud, 1845, p. 47, no 277 (sans attribution).
Lami, 1906, p. 112.
Nolhac, 1906, p. 80.
Brunet, 1925, p. 42-43 et 56.
Bulletin des Musées de France, septembre 1929, p. 209.
Samoyault, 1971, p. 159.
Souchal, 1977-1993, t. I, 1977, p. 166-167, no 46 ; t. IV, 1993, p. 49, no 46.
Rosasco, 1980, p. 385-389, no 18.
Souchal, 1980, p. 200-203 et 251-252, no 46 (repr. pl. 15).
Benech, Castelluccio, Mabille, 1998, pl. 29, 31 et 32.
Louvre, 2012, p. 84 (texte de G. Bresc-Bautier).
Bresc-Bautier, 2015, p. 9-11 (repr.), 52-53 et 116-119 (cat. 9).
Bresc-Bautier, 2019, p. 43-44, 83, 102, 103, 104, 105, 107 et p. 181-185, cat. 33.

Index

Index iconographique :
Chien ; Méléagre ; Sanglier

Cette sculpture appartient à l’ensemble :
bosquet de l’Arc de triomphe

Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Méléagre tuant un sanglier, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=706

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici