Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Vénus Médicis

Descriptif

Inventaire des sculptures de Meudon, [1697-1698] : « Une figure de bronze, représentant une Vénus de Médicis, de quatre pieds onze pouces de haut compris la plinte. Fondu [sic] par les Kellers en 1687 ».

Inventaire de 1722 : « La Vénus de Médicis, figure en pied, nue, ayant un dauphin à côté de la jambe sur laquelle elle pose, sur lequel se joue [sic] deux enfans moulez sur l’antique; d’environ 5 pieds ».

Historique

Paiement à François Girardon le 13 mai 1685, à hauteur de 400 livres, « pour son payement des modèles de cire et de plastre qu’il a fait [sic] de Vénus et d’Adonis sur la terrasse du chasteau de Versailles ».
Paiements mentionnés par les sources comptables au fondeur Jean-Balthasar Keller (pouvant se rapporter à cette œuvre) d’août à novembre 1685 « à compte des figures qu’il a fondues et de celles qui sont prestes à fondre » puis, de janvier à mars 1686, pour « des figures de bronze qu’il a fondues » et, de février à novembre 1687, pour la fonte en cours de figures destinées aux jardins de Versailles.
Parfait paiement de 1100 livres, selon l’estimation faite par Colbert de Villacerf, versé avant avril 1693.

Peut-être prévue à l’origine pour la terrasse du parterre d’Eau selon le libellé du paiement à Girardon et un dessin du fonds Robert de Cotte qui représente la terrasse et le piédestal d’une Vénus à côté du Vase de la Guerre (MR 2799).
Livrée le 27 septembre 1687 selon la liste du 25 mars 1693 et installée sur le parterre de l’Orangerie, à l’ouest de l’allée centrale.
Transférée à Marly avant 1694, l’inventaire dressé le 1er janvier 1694 n’attestant pas l’œuvre à Versailles.
Inventoriée en juillet 1695 dans les jardins de Marly, à la tête de l’allée des Boules du côté de Marly, comme provenant de l’Orangerie de Versailles.
Retirée au plus tôt en août 1695, date à laquelle son remplacement par une autre statue est envisagé, selon une mention portée sur un dessin conservé à l’École nationale supérieure des Beaux-arts.
Offerte la même année par le roi à son fils, le Grand Dauphin, qui fit placer la statue sur le parterre de la Gerbe.
Attestée par l’inventaire des sculptures de Meudon, daté par Paul Biver de 1697 ou 1698, dans les jardins du château de Meudon, sur le parterre de la Grotte, futur parterre du Château-neuf.
Inventoriée en 1722 et 1775 au même emplacement.
Inventoriée le 9 novembre 1794 à Meudon, en dépôt en l’église Saint-Martin, alors temple de la Raison, après saisie au château de Meudon.
Portée au musée du Louvre.
Attestée à partir de 1813 au château de Saint-Cloud, dans le « vestibule des appartemens du Roi de Rome », dit ensuite « perron du vestibule des appartements de Monsieur ».
Attestée à partir de 1845 dans les jardins de Saint-Cloud, au bassin du Fer à cheval, peut-être au même emplacement que précédemment.
Envoyée en mars 1872 au musée du Louvre.
Déposée le 23 mars 1971 au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, par arrêté du 12 février 1971.
Installée en 1975 au centre du bosquet de la Reine.
Mise à l’abri en 2008.
Aujourd’hui présentée à l’intérieur du château de Versailles, dans la salle des Hoquetons.

Sources figurées

Allegrain, [1686-1692].
Agence des Bâtiments du roi (fonds Robert de Cotte), vers 1700-2, no 1632 (34), microfilm F 002030 (« Plan de la Vénus » / « le Sr. Coisvaux dit qu’elle doit estre isolée parce qu’elle est travaillée avec soin de tous costés » ; dessin datable vers 1686).

Bibliographie

Notice du palais de Saint-Cloud, 1845, p. 51, no 332.
Michel, 1897, no 850.
Nolhac, 1906, p. 127.
Vitry, 1922, no 826.
Biver, 1923, p. 197.
Nolhac, 1924, p. 110.
Bulletin des Musées de France, septembre 1929, p. 208.
Samoyault, 1971, p. 160.
Rosasco, 1980, p. 499, no 1.
Haskell, Penny, 1988, p. 361.
Hoog, 1993, p. 363, no 1699.
Magnien, 1996, p. 42, 44-45 et 58-59.
Louvre, 1998, t. II, p. 759 (Liste des dépôts).
Cat. exp. D’après l’antique, 2000, p. 67.
Cat. exp. Bronzes français, 2008, p. 252-255, cat. 66 (notice d’A. Maral).
Cat. exp. Versailles et l’Antique, 2012, p. 137 (cat. 121, A. Maral) et 159 (G. Bresc-Bautier).
Louvre, 2012, p. 83 (texte de G. Bresc-Bautier).
Maral, 2013, p. 268.
Cat. exp. Le Château de Versailles en 100 chefs-d’œuvre, 2014, p. 32-33 (notice d’A. Maral).
Maral, Amarger, Bourgarit, 2014, p. 82-84 et 92.
Maral, 2015, p. 174, fig. 139.
Cat. exp. Versailles, 2016, p. 54-55, cat. 8 (notice d’A. Maral).
Bresc-Bautier, 2019, p. 15, 22, 97, 103, 105 et p. 292-294, cat. 77.
Maral, 2020, p. 106.

Index

Index iconographique :
Dauphin ; Enfant ; Vénus

Cette sculpture appartient aux ensembles :
Orangerie et pièce d’eau des Suisses
Bosquet de la Reine

Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Vénus Médicis, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=695

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici