Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles
Jardins de Versailles Bosquets actuels Bosquet de l’Obélisque

Bosquet de l’Obélisque

Situé dans la partie nord-ouest des jardins, le bosquet de l’Obélisque, dit aussi bosquet de la Montagne d’Eau, remplace depuis 1706 le bosquet de la Salle du Conseil11. Journal de Dangeau, 1684-1720, t. XI, p. 254, 24 novembre 1706..

Il ne comporte aucune sculpture, à l’exception d’un bouquet de roseaux en plomb (inv. 1850.9657), probablement exécuté en 1706.

Jardins de Versailles - Le bosquet de l’Obélisque
fig. 1 - Pierre-Denis Martin, Le bosquet de l’Obélisque, 1706. Dessin. Paris, bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE HA-18 (50)-FOL, fonds Robert de Cotte, dessin no 1895 (microfilm B 10592) © Bibliothèque nationale de France

Deux statues figurent sur un dessin (fig. 1) de Pierre-Denis Martin. De part et d’autre de l’entrée orientale du bosquet, les deux statues semblent correspondre à Antinoüs (Vjs 896) et à Méléagre (Vjs 1176). Inventoriées au bosquet voisin du Dauphin en 1686, la première n’y est plus signalée par l’inventaire de 1694, la seconde en est retirée à la demande du roi en janvier 1699. Il n’est pas impossible qu’elles aient été transférées au bosquet de la Salle du Conseil, futur bosquet de l’Obélisque.
Le dessin attribué à Pierre-Denis Martin est préparatoire à la gravure de Maurice Baquoy, La Fontaine de l’Obélisque (fig. 2), planche 35 du recueil de Gilles Demortain, Les Plans Profils et élévations du château de Versailles, publié en 1714.

Jardins de Versailles - La fontaine de l’Obélisque, cy-devant nommée la Salle des Festins ou la Montagne d’Eau
fig. 2 - Maurice Baquoy, d’après Pierre-Denis Martin, La fontaine de l’Obélisque, cy-devant nommée la Salle des Festins ou la Montagne d’Eau, 1714. Gravure. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, GR 146.1.35 © RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Aucun autre document, écrit ou figuré, n’atteste de sculptures au bosquet de l’Obélisque.

Mis en place à une date inconnue, postérieure à 1850 (date de l’inventaire des objets immobiliers par destination, qui ne les mentionne pas), les deux socles vides qui y sont disposés n’ont semble-t-il jamais porté de sculpture22. Inventaire des objets immobiliers par destination, 27 juin 1850. Il n’est pas impossible qu’ils aient été mis en place en 1891, date d’un mémoire mentionnant leur transfert du pavillon des Roulettes au bosquet de l’Obélisque (Mémoire de maçonnerie par Chapelle, 28 octobre 1891).. Par leur forme galbée, ils évoquent ceux qui figurent sur la planche de l’album de Marly représentant la Place et figure du Temps33. Agence des Bâtiments du roi, 1714, pl. 16 (planche reproduite dans Benech, Castelluccio, Mabille, 1998, pl. 76)..

1. Journal de Dangeau, 1684-1720, t. XI, p. 254, 24 novembre 1706.
2. Inventaire des objets immobiliers par destination, 27 juin 1850. Il n’est pas impossible qu’ils aient été mis en place en 1891, date d’un mémoire mentionnant leur transfert du pavillon des Roulettes au bosquet de l’Obélisque (Mémoire de maçonnerie par Chapelle, 28 octobre 1891).
3. Agence des Bâtiments du roi, 1714, pl. 16 (planche reproduite dans Benech, Castelluccio, Mabille, 1998, pl. 76).