Alexandre Maral, avec la collaboration de Cyril Pasquier
Les catalogues raisonnés d'inventaire de collection de musée produits par la RMN-GP
Logotype du château de Versailles

Empereur romain, dit Clodius Albinus
Statue antique

Historique

Acquis en 1633 par Richelieu.
Attesté en 1800 dans la cour du château de Richelieu.
Choisi en 1800 pour le musée du Louvre par Léon Dufourny et Ennius-Quirinus Visconti, qui reconnurent « le rare portrait de Claudius Albinus César ».
Parvenu à Paris le 15 juillet 1801.
Disposé entre 1822, après restauration dans l’atelier des statuaires par Jean-François Lorta, et 1827 sur l’allée sud d’Apollon au Grand Canal.
Décrit en 1855 par Eudore Soulié comme un « empereur romain tenant un bâton de commandement de la main gauche ».
Détruit en 1863 par la chute d’un arbre, jugé « hors d’état d’être restaur[é] ».
Retiré entre décembre 1863 et 1864, le remplacement de la statue par celle de Bacchus (MR 1806) ayant été demandé le 11 décembre 1863.
Aujourd’hui non localisé.

Signalé très endommagé, la tête bien conservée et antique lors de sa saisie au château de Richelieu.
Tête réputée moderne par l’inventaire de 1810.
Fortement restauré, entièrement démonté et remonté, au troisième trimestre 1822 par Jean-François Lorta.

Commentaire

Œuvre à rapprocher peut-être du Bruto de l’album Canini.
Réputé en marbre de Luni (marbre de Carrare) par l’inventaire de 1810.
Le rapport de restauration de Jean-François Lorta donne de précieux détails sur cette œuvre non décrite par les sources : le torse et les cuisses étaient d’un seul morceau et la statue s’appuyait contre un tronc d’arbre. Lorta a exécuté en marbre le genou droit, une partie de la cuisse droite et du tronc d’arbre, un grand morceau derrière la cuisse gauche, un autre sur la jambe gauche, ajouté une feuille de vigne pour cacher le sexe et remonté les bras, rapporté trois morceaux à la tête (un sur l’ensemble de la lèvre supérieure, un autre sur l’ensemble de la lèvre inférieure, un troisième derrière la tête, dans les cheveux), six morceaux au cou et aux épaules (deux dans le pourtour du cou, un entre le cou et l’épaule et trois sur l’épaule droite), quatre morceaux au genou gauche, remis quatre morceaux (trois dans le dos et un dans la partie médiane du fessier) et mastiqué le bas de la jambe gauche.

Plans

Laurent, 1829, Pourtour [du bassin d’Apollon], côté du midi, h (Antinoüs ; réputé moderne).

Sources figurées

Canini, vers 1633, fol. 11 « Bruto ».

Bibliographie

Vaysse de Villiers, 1827, p. 209 (Empereur romain ; antique).
Guide du voyageur, 1837, p. 151 (Empereur romain ; antique).
Soulié, 1854-1855, t. II, 1855, p. 782 (Empereur romain ; antique).
Pinatel, 1963, p. 69, 91-92 et 218-219.
Pinatel, 1985, p. 7.
Montembault, Schloder, 1988, p. 156.
Martinez, 2004, p. 229, no 417.
Pasquier, 2019, p. 78.

Index

Index iconographique :
Clodius Albinus

Cette sculpture appartient à l’ensemble :
Allées d’Apollon au Grand Canal

Copyrights

Étapes de publication :
2021-07-21, publication initiale de la notice rédigée par Alexandre Maral et Cyril Pasquier

Pour citer cet article :
Alexandre Maral et Cyril Pasquier, Empereur romain, dit Clodius Albinus, dans Catalogue des sculptures des jardins de Versailles, mis en ligne le 2021-07-21
https://sculptures-jardins.chateauversailles.fr/notice/notice.php?id=831

Choix du dossier où ajouter la notice

Vous devez sélectionner un dossier ou en créer un nouveau.
Vous devez saisir un nom de dossier.

Connexion

Courriel inconnu ou mot de passe incorrect. Veuillez réessayer.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous devez saisir le couriel avec lequel vous vous êtes inscrit.
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Créer un compte
Vous avez oublié votre mot de passe ? Cliquez ici